Maroc : les masters africains de l’intelligence économique se donnent rendez-vous à Dakhla

Le port de Tanger Med au Maroc. Photo : AFP

en

NEWSROOM (ADV) – La 2ème édition des rencontres africaines d’intelligence économique aura lieu en juin 2019 dans la ville de Dakhla, a annoncé vendredi soir à Rabat, Driss Guerraoui, président du Forum des associations Africaines d’Intelligence Économique (FAAIE).

Cette rencontre qui s’assigne comme objectif principale de faire un état des lieux des expériences nationales africaines en matière d’intelligence économique territoriale, à partir d’une approche académique, politique et scientifique, aura comme thématique “l’intelligence économique et prospective des territoires en Afrique”, a indiqué M. Guerraoui lors de la clôture de l’atelier sur le renforcement des capacités africaines en intelligence économique.

Concrètement, il sera question de mettre en exergue les expériences des pays et villes africains en matière d’intelligence territoriale. C’est le cas par exemple des expériences d’innovation économique, financière, sociale et culturelle, de formation des cadres et des élus, d’aménagement numérique des territoires, ou encore des expériences de promotion des politiques et des activités en matière d’énergie durable, de gestion de l’eau, de l’agriculture et du tourisme durable, a-t-il souligné.

M. Guerraoui a, dans ce cadre, invité l’ensemble des représentants des 21 pays présents lors du Forum des Associations Africaines d’Intelligence Économique à contribuer, chacun depuis sa position, à alimenter la thématique de la rencontre afin d’identifier les enseignements à tirer et les points forts des expériences “success story” des collectivités territoriales africaines, ainsi que le modèle type de partenariat à promouvoir pour le futur en matière intelligence économique.

Au menu de l’édition 2019 figure également le lancement pour la première fois d’un Prix pour la meilleure recherche en intelligence économique en Afrique. Selon le trésorier du Forum, Mohammed Ourdedine, il s’agit d’une récompense destinée aux chercheurs affiliés à des centres de recherches et aux étudiants africains chercheurs en master et en doctorat. Le prix comprend trois catégories, à savoir, doctorat, master et livre, et il sera décerné annuellement lors de ces rencontres pour distinguer les travaux de recherche d’excellence portant sur des thèmes en relation avec l’intelligence économique en Afrique.

Organisé durant deux jours par l’université ouverte de Dakhla et le FAAIE, en partenariat avec l’Agence marocaine de coopération internationale (AMCI), l’atelier sur le renforcement des capacités africaines en intelligence économique a connu la participation de représentants de 21 pays d’Afrique anglophone, francophone et lusophone.

Cet événement, qui s’inscrit dans le cadre des activités de l’Université au titre de l’année 2019, a pour objet le partage des bonnes pratiques, le lancement de nouvelles associations africaines d’intelligence économique, et la présentation de la feuille de route du FAAIE pour la période 2019-2021.

© Bur-csa – N.A – African Daily Voice (ADV) – Retrouvez-nous sur Twitter : @ADVinfo_fr