Les Etats Unis menacent d’intervenir en République démocratique du Congo

Image illustrative, Joseph Kabila, espère que Donald Trump finisse par laisser la République démocratique du Congo gérer ses affaires souveraines sans interférences. Photo : Joshua Roberts / Reuters

en

NEWSROOM (ADV) – Visiblement, le continent africain est stratégique pour les intérêts des Etats-Unis et ce malgré les propos de Donald Trump sur les “pays de merde”.

Washington posséderait ainsi 34 sites militaires disséminés sur tout le continent, “avec de fortes concentrations dans le nord et l’ouest comme dans la Corne” de l’Afrique. Des régions qui ont vu “de nombreuses attaques de drones et des raids discrets de commandos au cours de ces dernières années”.

Les Américains sont présents dans toutes les régions de crise du continent, où ils ont créé “un réseau tentaculaire” nous informe le très célèbre magazine The Intercept spécialisé dans l’actualité politique internationale et américaine notamment.

Donald Trump a annoncé vendredi qu’environ 80 militaires américains avaient été déployés au Gabon pour maintenir la sécurité en République démocratique du Congo (RDC).

Dans une lettre adressée à des dirigeants du Congrès, le président américain a indiqué qu’ils resteraient “dans la région jusqu’à ce que la situation en RDC ne nécessite plus leur présence”.

Ces 80 soldats pourraient être des marines du Special Purpose Marine Air-Ground Task Force-Crisis Response Africa qui connaissent bien le terrain; ainsi ils étaient déployés au Gabon en mai 2018 pour former des cadres gabonais.

Libreville abrite une des 12 Cooperative Security Locations (CSL) d’Afrique. Cette CSL dispose de stocks de matériel et de carburant qui permettent à une force d’intervention d’opérer. En 2015, un test grandeur nature avait eu lieu au Gabon: 4 MV-22 Osprey, 2 KC-130J et quelque 200 US Marines s’étaient déployés sur la CSL.

Enfin, des militaires US étaient déjà présents à Port-Gentil avant l’envoi des forces d’intervention. Il s’agit de Seabees du Naval Mobile Construction Battalion (NMCB) n°1 qui, avec des sapeurs gabonais, construisent depuis novembre un Centre d’opérations maritimes (MOC).

La République démocratique du Congo abrite, rien que dans sa région du Katanga, 50 à 60% des réserves mondiales de cobalt, ce qui représente la plus grande offre mondiale de minerais, ainsi que d’importantes quantités de cuivre. Le Pentagone, expliquaient des analystes américains l’année dernière, a identifié le cobalt et le cuivre comme des “minerais stratégiques et critiques” pour la production d’avions militaires, de systèmes de guidage de missiles et d’autres matériels.

Les Etats-Unis ont besoin des minerais congolais. Cette ingérence parfois musclée dans les affaires intérieures des Etats est perçue dans de nombreuses capitales africaines comme une violation de leurs souverainetés légitimes, à coups d’intimidations économico-militaires.

© Bur-csa – African Daily Voice (ADV) – Retrouvez-nous sur Twitter : @ADVinfo_fr