Centrafrique : Noureddine Adam demande pardon au peuple centrafricain au nom des groupes armés

Noureddine Adam, N°2 du FPRC de Michel Djotodia. Photo : DR

Khartoum, Soudan (ADV) – L’accord de paix dont le processus a été entamé depuis près de deux ans s’achève à Khartoum par la cérémonie de paraphe de ce document en présence du président de la République soudanaise Omar el-Béchir et du président de la Commission de l’Union africaine Moussa Faki Mahamat. Une occasion pour Noureddine Adam, N°2 du FPRC de demander pardon au peuple.

« Je demande pardon au peuple centrafricain en général et j’appelle au pardon et à la réconciliation », a annoncé Noureddine Adam, le N°2 du FPRC, la plus grande mouvance rebelle issue de la Séléka, dirigé par Michel Djotodia.

Noureddine Adam, souhaite la mise en œuvre rapide de cet accord, « je demande la mise en œuvre de cet accord d’une manière pacifique et transparente pour que le peuple centrafricain puisse quand même avoir l’espoir. Car, le peuple centrafricain a beaucoup souffert. C’est le moment de se rassembler pour construire le pays », a-t-il souhaité.

Nourreddine Adam, qui n’a pas parlé à la presse depuis l’ouverture de ces pourparlers le 24 janvier dernier, seconde Michel Djotodia, patron de la Séléka qui s’est morcelé après sa chute en plusieurs factions qui se sont retrouvés dans ces pourparlers pour rechercher la paix et la réconciliation nationale.

« Ce chef des chefs rebelles » issus de la Séléka comme on l’appelle, a par ailleurs saisi cette occasion pour lancer un message d’unité au peuple centrafricain. « Nous devons nous unir aujourd’hui, pour barrer la route aux manipulateurs qui ne recherchent que leurs intérêts égoïstes alors dans le pays, le peuple souffre, nombreux n’ont de l’eau potable, ne bénéficient pas des soins appropriés ni de l’éducation. Unissons-nous après l’engagement du président pour lutter contre les manipulateurs », a-t-il lancé.

Au total 14 groupes armés ont accepté de signer l’accord de paix et de la réconciliation nationale après une dizaine de jours de pourparlers à Khartoum. La signature de cet accord est prévue ce mercredi à Bangui.

© Bur-csa – A.H – N.W / De notre correspondant régional Fridolin Ngoulou – African Daily Voice (ADV) – Retrouvez-nous sur Twitter : @ADVinfo_fr