Le Cameroun arrête environ 30 passagers pour des liens présumés avec Boko Haram

Le groupe terroriste Boko Haram. Photo : DR

NEWSROOM (ADV) – L’armée camerounaise a arrêté environ 30 passagers dans la région de l’Extrême-Nord samedi soir, pour des liens présumés avec le groupe terroriste Boko Haram lors d’une inspection impromptue de la sécurité routière, a annoncé dimanche le gouverneur de la région, Midjiyawa Bakary.

Selon Bakary, les passagers, pour la plupart des femmes et des enfants, et leur bus n’avaient pas de papiers d’identité et venaient d’une localité appelée Blangoua connue pour abriter des insurgés de Boko Haram.

Boko Haram formait les femmes aux kamikazes, en partie parce qu’il est plus facile de cacher la bombe sous la burqa des femmes.

Bakary a déclaré que l’inspection de la sécurité routière faisait partie des mesures visant à réduire l’insécurité qui est commune dans la région au cours de la période qui a conduit aux événements majeurs.

“Nous avons des événements importants comme la fête du Travail, la fête nationale (le 20 mai) et la période de jeûne des musulmans qui doivent tous se dérouler en mai. Habituellement, à cette période, les attaques de Boko Haram se multiplient”, a-t-il ajouté.

Ils seront libérés après “une enquête approfondie”, ont déclaré les autorités locales.

Vendredi, au moins quatre soldats camerounais sont morts et sept autres ont été blessés à Mayo Moskota, sous-division de l’extrême nord du pays, après avoir atterri sur une mine plantée par Boko Haram.

© Bur-csa – A.H / N.W – African Daily Voice (ADV) – Retrouvez-nous sur Twitter : @ADVinfo_fr