Burkina Faso : des déplacements massifs provoqués par la violence

Des personnes déplacées à cause des violences au Burkina Faso. Photo : DR

NEWSROOM (ADV) – Les attaques armées et l’insécurité au Burkina Faso ont provoqué des déplacements massifs de population, a déclaré mardi le Bureau de la coordination des affaires humanitaires des Nations unies (OCHA).

Près de 136 000 personnes ont été déracinées de chez elles, dont plus de la moitié depuis le début de 2019. Environ 11 000 personnes ont également fui vers le Mali voisin, a déclaré OCHA dans un communiqué de presse.

Plus de 95% des personnes déplacées à l’intérieur du pays vivent dans des communautés hôtes, dépendant pour la plupart de l’aide humanitaire déjà limitée disponible. Cela pèse davantage sur un scénario déjà fragile, la violence et la sécheresse ayant déclenché des niveaux alarmants d’insécurité alimentaire et de malnutrition l’année dernière.

>>> À LIRE AUSSI – Des Burkinabès manifestent contre des violences intercommunautaires

Cette année, plus de 676 000 personnes font face à une insécurité alimentaire chronique, dont 587 000 enfants de moins de cinq ans souffrant de malnutrition aiguë sévère, a déclaré OCHA.

La violence a contraint plus de 954 écoles à fermer, privant 119 000 enfants d’éducation dans six régions. Quelque 4 263 enseignants ont été touchés.

Plusieurs écoles ont été incendiées et du matériel pédagogique détruit. Trois enseignants ont été tués et d’autres menacés ou enlevés. Certains écoliers ont également été tués lors de raids armés. Dans certaines localités, pas une seule école ne fonctionne, a déclaré OCHA.

Environ 250 000 personnes n’ont pas accès aux soins médicaux car les centres de santé ont été forcés de fermer ou ont réduit leurs services, a-t-il ajouté.

Les partenaires humanitaires ont demandé 100 millions de dollars US pour fournir à 900 000 personnes une aide vitale. À ce jour, 21% seulement des fonds ont été reçus, a déclaré OCHA.

© Bur-csa – A.H / N.W – African Daily Voice (ADV) – Retrouvez-nous sur Twitter : @ADVinfo_fr