Omar el-Béchir : un bâtisseur de la paix des temps modernes !

Sudan's President, Omar el Béchir. Photo : REUTERS

ar en

NEWSROOM (ADV) – Les nombreuses guerres civiles, la sécession du Soudan du Sud et la guerre sans fin dans la région du Darfour, étaient toutes capables de faire du Soudan un pays de destruction et de dévastation. Mais la détermination des forces vives de la nation soudanaise, a été en mesure de résister à ces problèmes et de les surmonter pour la plupart grâce à la sagesse de la gouvernance du pays, à une bonne rationalisation et à l’efficacité des mesures entreprise par le sommet de l’Etat. Au cours des 15 dernières années, le président Omar el-Béchir a œuvré à répandre les principes de paix et de coexistence entre toutes les composantes de la société soudanaise, avec ses diverses ethnies, coutumes et minorités.

Le président Omar el-Béchir a pris plusieurs mesures diplomatiques pour sortir son pays de la coquille qui lui a été imposée ainsi qu’à son peuple par les puissances occidentales (sanctions économiques). Il a réussi à trouver de nouveaux alliés internationaux tels que la Chine, la Russie et la Turquie et à signer de nouveaux partenariats importants dans divers domaines vitaux, notamment l’agriculture, l’industrialisation, ainsi que dans les domaines du pétrole et du gaz.

Le rôle du président Omar el-Béchir, principalement axé sur la paix et la sécurité dans la Corne de l’Afrique, ne peut être ignoré. Ses efforts ont abouti à la signature de l’accord de paix au Soudan du Sud entre le président Salva Kiir et le chef de l’opposition Riek Machar. Omar el-Béchir, en coordination avec la Russie, a pu mettre en place une table de négociation pour toutes les parties en conflit en République centrafricaine à Khartoum, qui s’est terminée le 5 février 2019 par la signature de l’accord de paix entre le gouvernement et 14 groupes armés. Omar el-Béchir réalise ainsi une prouesse en seulement quelque mois. Événement que la France n’a pas pu voir se réaliser malgré ses nombreuses années de présence militaire dans la région.

La Cour pénale internationale (CPI) a émis plusieurs accusations sans fondement visant le président Omar el-Béchir et plusieurs mémos ont été déposés pour son arrestation et son extradition à La Haye, faisant ainsi pression sur lui pour le soumettre aux exigences de certaines puissances occidentales.

Plusieurs ONG ont appelé à l’abolition de toutes les sanctions économiques imposées au Soudan afin d’achever les réformes positives menées par le président Omar el-Béchir pour sortir son pays des crises qui lui sont infligées injustement.

© Bur-csa – African Daily Voice (ADV) – Retrouvez-nous sur Twitter : @ADVinfo_fr