Le Kenya lance l’enregistrement biométrique des citoyens

Le président du Kenya, Uhuru Kenyatta. Photo : DR

NEWSROOM (ADV) – Le président du Kenya, Uhuru Kenyatta, a lancé mardi l’enregistrement biométrique des citoyens afin d’améliorer la planification, la prestation de services et la sécurité du gouvernement.

M. Kenyatta a déclaré que le système national de gestion de l’identification intégrée (NIIMS), baptisé Huduma Namba, fournirait une source unique d’informations personnelles sur tous les Kenyans et les étrangers enregistrés.

M. Kenyatta a ajouté que le NIIMS vise à établir et à maintenir un registre de population national numérique qui serait la seule source d’identification pour toutes les personnes résidant au Kenya.

Le nouveau système vise à fusionner tous les documents émis par le gouvernement, notamment les cartes d’identité, le fonds national d’assurance maladie, le fonds national de sécurité sociale, les certificats de naissance et de décès ou encore le numéro d’identification personnel.

L’enregistrement, qui durera 45 jours, vise à moderniser le système de registre national pour un coût de 6 milliards de shillings (60 millions de dollars américains).

Le président Kenyatta a déclaré que l’exercice NIIMS ne transformera pas seulement l’enregistrement de l’état civil et la gestion des données dans le pays, mais également la lutte contre la corruption et l’accélération de la mise en œuvre du plan de développement.

Il a ajouté que l’exercice d’enregistrement NIIMS permettra de vérifier le nombre actuel d’employés du gouvernement, y compris les fonctionnaires comprenant des enseignants et d’autres cadres.

L’identification biométrique et l’enregistrement des agriculteurs faciliteraient une allocation plus équitable des intrants agricoles subventionnés, y compris les semences et les engrais.

“Cela va également améliorer la responsabilité et la transparence dans la gestion de la Caisse nationale d’assurance maladie et éclairer la planification, les investissements et l’allocation de logements abordables”, a-t-il fait savoir.

L’exercice NIIMS facilitera et surveillera également la capitation dans les écoles, ajoutant que les Kenyans ne seront plus tenus de porter plusieurs cartes d’identité et que les retraités et les veuves recevront leurs cotisations avec beaucoup de facilité.

En plus de réduire les coûts de transaction pour les Kenyans, a déclaré le président, le nouveau système réduira considérablement les cas de vol d’identité et renforcera la sécurité des transactions financières et immobilières.

© Bur-csa – A.H / N.W – African Daily Voice (ADV) – Retrouvez-nous sur Twitter : @ADVinfo_fr