Côte d’Ivoire : le secteur café-cacao, locomotive de l’économie nationale

Le secteur café-cacao reste le moteur de la croissance et du développement économique de la Côte d’Ivoire. Photo : AFP

ANALYSE – Bah Blesson (BB Analytics) – Depuis 2012, la Côte d’Ivoire a retrouvé une trajectoire de croissance forte et soutenue d’environ 9% jusqu’en 2015. Cette performance de l’économie ivoirienne est le fruit d’un assainissement du cadre macroéconomique et de réformes engagées dans divers secteurs d’activités économiques, notamment le secteur agricole.

Moteur de la croissance et du développement économique de la Côte d’Ivoire, ce secteur s’est vu reformer par un Programme National d’Investissement Agricole (PNIA) qui a posé les fondements institutionnels de la production végétale, en termes de réglementation, de définition de politiques sectorielles et d’appui à la structuration des filières agricoles. Dans la même lancée, la mise en œuvre de la réforme du sous-secteur café-cacao a permis la réalisation de performances économiques exceptionnelles. Mamelle nourricière de l’économie ivoirienne, ce sous-secteur contribue, depuis 2012, à 14% au PIB et à 38% aux recettes d’exportation. Il procure plus de 1500 milliards de FCFA, par an, de revenu à plus de 800 000 familles agricoles engagées dans la production du café et du cacao.

Après avoir connu un ralentissement de son rythme de croissance, en raison de la baisse des cours internationaux en novembre 2016, le sous-secteur café cacao se porte mieux. En effet, en vue de maintenir la stabilité et l’équilibre de la filière, et garantir un prix bord-champ de 700 FCFA/Kg aux producteurs, le Gouvernement a dû renoncer à une partie de ses recettes fiscales sur la vente du cacao pour la campagne intermédiaire 2016-2017. Une décision qui a payé, car pour la campagne suivante (2017-2018), le pays a exporté 1 207 310 tonnes de fèves. Une progression de près de 13% par rapport à la même période de la campagne 2016/2017.

Les leaders du secteur

Troisième plus gros négociant de fèves du monde, CARGILL WEST AFRICA (CWA SA) est l’un des plus grands leaders du secteur café-cacao en Côte d’Ivoire. Avec son chiffre d’affaires (CA) de 326 105 150 042 FCFA, CWA SA est en tête de notre top 10. Cette position, Lionel Soulard PDG du groupe, l’attribut au choix que sa société a fait, dès 2004, de se tenir au plus près des coopératives agricoles. Selon lui, cette proximité leur a permis d’être au contact des paysans et d’avoir une influence sur la qualité des fèves. Aujourd’hui 130 coopératives travaillent avec CWA SA, chez lesquelles il effectue presque 100 % de leurs achats.

La Société Africaine de Cacao (SACO), filiale du géant suisse Barry Callebaut, est en deuxième position de notre top 10 des leaders du secteur Café-cacao avec un CA de 302 381 456 070 FCFA. Présente en Côte d’Ivoire depuis 1964, SACO a démarré ses activités à Abidjan et s’est également implanté à San-Pedro depuis 1995. L’usine SACO de San-Pedro est à ce jour la plus grande usine de transformation de fève du groupe Barry Callebaut. Avec un effectif de 800 personnes en Côte d’Ivoire, SACO intervient depuis l’achat des fèves, jusqu’à l’export et la vente locale de produits issus de la transformation du cacao. La société a annoncé en mai 2018 des investissements de 30 milliards FCFA pour les cinq prochaines années dans la transformation du cacao. Le premier acte de ce plan a été le lancement des travaux d’extension de l’usine de la société à Abidjan. Elle va permettre à SACO de passer progressivement à 100 000 tonnes de fèves transformées d’ici 2022 contre 50 000 tonnes actuellement.

La société OUTSPAN du groupe Olam arrive en troisième position de notre top 10 avec un CA de 226 466 901 539 FCFA. Elle a débuté ses activités en Côte d’Ivoire en 1994 et emploie aujourd’hui 2 millions de personnes à travers le pays. OUTSPAN opère dans l’achat, l’exportation et la transformation du cacao et du café. La société collabore directement avec plus de 185 000 familles d’agriculteurs et un vaste réseau de commerçants locaux. OUTSPAN possède des usines ultramodernes de traitement du cacao à Abidjan et San-Pedro, tout en transformant les fèves de cacao en liqueur de cacao, en beurre et en gâteau.

Top 10 des leaders du secteur Café-Cacao en Côte d’Ivoire

Nouvelle réforme du secteur

Pour profiter des opportunités de marché, le Conseil du Café-Cacao (CCC) a décidé de vendre désormais la future récolte ivoirienne directement aux exportateurs, de gré à gré. Désormais le CCC choisit les acheteurs et peut vendre à tout moment de la journée pour profiter des opportunités de prix, les cours mondiaux changeant en permanence. Les acheteurs de leur côté ont plus de facilité pour se couvrir sur les marchés à terme. Avec ce système 400 000 tonnes de cacao ont déjà été vendu au cours de la première semaine de février 2019.

Ainsi, la production est estimée atteindre le record absolu de 2,2 millions de tonnes (Mt) pour la campagne 2018-2019 qui a démarré le 1er octobre dernier, contre 2 millions la précédente campagne. La production atteindrait 1,7 Mt sur la campagne principale (octobre/mars) contre 1,5 Mt sur la même période de la campagne 2017-2018.

© Bur-csa – A.H / DP-RC – Bah Blesson (BB Analytics) – Cette analyse dans son contexte d’origine ici : https://urlz.fr/9aEF – African Daily Voice (ADV) – Retrouvez-nous sur Twitter : @ADVinfo_fr