RDC : au moins 535 personnes tuées dans des violences tribales dans l’Ouest du pays

Des affrontements tribaux en RDC, ont causé la mort à des centaines de personnes. Photo : DR

NEWSROOM (ADV) – Des récentes violences tribales dans l’Ouest de la République démocratique du Congo (RDC) ont coûté la vie à au moins 535 personnes, ont rapporté des médias locaux.

Les “attaques intercommunautaires” du 16 au 18 décembre 2018 ont fait 535 morts et 111 blessés. Le nombre de victimes devrait être plus élevé, car des corps auraient été jetés dans le fleuve Congo, a déclaré Stephane Dujarric, porte-parole du secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres.

“Il n’a également pas été possible de confirmer le nombre de personnes toujours portées disparues, avec environ 19 000 personnes déplacées par la violence”, a fait savoir M. Dujarric.

Les attaques ont été organisées avec des fusils, des machettes, des arcs et des flèches et de l’essence, laissant peu de temps aux gens pour s’échapper.

Elles ont été exécutées avec le soutien des chefs coutumiers et pourraient constituer des crimes contre l’humanité, selon un rapport du Bureau conjoint des droits de l’Homme des Nations unies dans la capitale, Kinshasa.

“Le rapport souligne également que la violence a été facilitée par l’absence d’action de l’État pour la prévenir et met en garde contre le risque de reprise de la violence”, a déclaré le porte-parole.

La Haut-commissaire des Nations unies aux droits de l’Homme, Michelle Bachelet, a appelé à la justice et à la responsabilité pour établir les faits et demander des comptes aux responsables.

© Bur-csa – A.H / N.W – African Daily Voice (ADV) – Retrouvez-nous sur Twitter : @ADVinfo_fr