Le PNUE appelle à une action urgente contre l’épuisement mondial des ressources naturelles

Tous les pays doivent prendre une décision urgente contre l’extraction des ressources pour sauver la planète. Photo : DR

NEWSROOM (ADV) – Le Programme des Nations unies pour l’environnement (PNUE) a appelé mardi, à une action urgente contre l’extraction des ressources afin de sauver le monde de l’épuisement qui aurait triplé depuis 1970.

Dans son rapport intitulé Global Resources Outlook 2019, le PNUE avait attribué l’augmentation des pertes de biodiversité et du changement climatique à l’augmentation de l’extraction de matériaux.

“La situation va probablement s’aggraver si le monde n’entreprend pas d’urgence une réforme systématique de l’utilisation des ressources”, a déclaré le coprésident du Panel international des ressources humaines des Nations unies, M. Potocnik qui a compilé le rapport de l’Assemblée des Nations unies pour l’environnement.

M. Potocnik a souligné que les personnes occupant des postes publics doivent défendre l’intérêt public en préservant les ressources naturelles.

Il a déclaré qu’il est nécessaire de considérer les ressources naturelles comme un système de commercialisation et de ressources bénéfiques, sans quoi les pays ne devraient pas s’attendre à un développement.

“Les ressources des pays en développement sont en danger critique d’extinction, car leur utilisation continue de dépasser la croissance économique”, a-t-il ajouté.

Le rapport note que depuis 2000, la croissance des taux d’extraction s’est accélérée à 3,2% par an, principalement en raison d’investissements majeurs dans les infrastructures et de normes de vie plus élevées dans les pays en développement et en transition.

Il indique que l’utilisation de la biomasse est passée de 9 milliards de tonnes en 1970 à 24 milliards de tonnes en 2017, principalement pour l’alimentation humaine et animale et l’énergie.

Le rapport avertit que, de 2015 à 2060, l’utilisation des ressources naturelles devrait augmenter de 110%, entraînant une réduction des forêts de plus de 10% et une réduction des habitats autres que les prairies d’environ 20%.

Selon le rapport, au cours des cinq dernières décennies, la population mondiale a doublé et le produit intérieur mondial a été multiplié par quatre.

Le rapport constate que l’extraction mondiale annuelle de matériaux est passée de 27 milliards de tonnes en 1970 à 92 milliards de tonnes en 2017.

“L’extraction et la transformation des matériaux, des combustibles et des aliments représentent environ la moitié des émissions de gaz à effet de serre dans le monde et plus de 90% de la perte de biodiversité et du stress hydrique”, ajoute le rapport.

Il indique qu’en 2010, les changements dans l’utilisation des terres avaient entraîné une perte d’espèces mondiales d’environ 11%.

Le rapport mentionne que si la croissance économique et la consommation se maintiennent aux taux actuels, des efforts beaucoup plus importants seront nécessaires pour garantir qu’une croissance économique positive ne provoque pas d’impact négatif sur l’environnement.

© Bur-csa – A.H / N.W – African Daily Voice (ADV) – Retrouvez-nous sur Twitter : @ADVinfo_fr