L’Ouganda fait appel à ces citoyens pour réduire sa dette

La dette croissante de l'Ouganda, qui dépasse maintenant 15,1 milliards de dollars, expose le pays à un environnement commercial toxique qui n'est pas favorable aux investisseurs. Photo : AFP

NEWSROOM (ADV) – Les Ougandais pourront acheter des titres publics via une plate-forme d’argent mobile, ce qui permettra au pays de l’Afrique de l’Est de devenir moins dépendant des banques commerciales et des investisseurs institutionnels pour son financement.

Le gouvernement a déclaré mardi dans un communiqué que la mesure, qui avait été approuvée par le Conseil des ministres lundi, renforcerait l’épargne et l’investissement des Ougandais, tout en stimulant la croissance économique.

Les Ougandais ayant des comptes mobiles d’argent, seront désormais en mesure d’acheter directement de la dette publique. Cette décision fait suite à celle du Kenya en 2017 et ouvrira également le marché à la diaspora ougandaise.

L’argent mobile permet aux abonnés de transférer de l’argent et d’effectuer des paiements pour des services et des produits via leurs téléphones mobiles. Il s’est développé rapidement en Afrique, où il est maintenant largement utilisé.

Sur les 41 millions d’habitants que compte l’Ouganda, environ 23,6 millions sont des abonnés à la téléphonie mobile.

MTN Ouganda, une unité du groupe MTN sud-africain, devrait être le principal bénéficiaire du changement parmi les opérateurs de télécommunications, car il possède la plus grande clientèle de services d’argent mobile, suivi par Airtel, une unité de Bharti Airtel en Inde.

© Bur-csa – A.H / N.A – African Daily Voice (ADV) – Retrouvez-nous sur Twitter : @ADVinfo_fr