Le gouvernement camerounais accuse les séparatistes d’être responsables d’un incendie dans un hôpital

Des douaniers camerounais sur un pont suspendu faisant office de frontière entre le Cameroun et le Nigeria, le 1er février 2018. Photo : Pius Utomi Ekpei / AFP

NEWSROOM (ADV) – Le gouvernement camerounais a jugé lundi des séparatistes armés responsables de l’incendie à l’hôpital qui a tué quatre patients plus tôt dans la journée dans le sud-ouest du Cameroun.

“L’incendie à l’hôpital du district de Kumba a été commis par près de 20 rebelles sécessionnistes”, a déclaré le ministre de la Communication et porte-parole du gouvernement, Rene Sadi, dans un communiqué.

L’hôpital est situé dans la région du sud-ouest, l’une des deux régions anglophones du Cameroun qui sont déchirées par la guerre.

“Ils sont venus avec des armes lourdes et ont provoqué la panique à l’hôpital en tirant en l’air. Ils ont brûlé l’hôpital”, et quatre patients sont morts des suites de la violence, a déclaré Sadi, ajoutant que le gouvernement “condamne l’acte”.

Les séparatistes ont publié un déni de responsabilité sur les médias sociaux, affirmant qu’ils n’étaient pas “responsables de l’incendie à l’hôpital” et accusaient les forces gouvernementales d’avoir incendié cet hôpital “afin de ternir notre image à l’échelle internationale”.

Selon les Nations Unies, plus de 430 000 personnes ont été déplacées à l’intérieur du pays depuis le début des affrontements entre les séparatistes et les forces gouvernementales en 2017.

© Bur-csa – A.H / N.A – African Daily Voice (ADV) – Retrouvez-nous sur Twitter : @ADVinfo_fr