Un ministre du Botswana rejette toutes allégations de piège chinois

Kenneth Matambo. Photo : The Voice BW

NEWSROOM (ADV) – Le ministre des Finances et du Développement économique du Botswana, Kenneth Matambo, a déclaré samedi que son pays rechercherait des instruments de financement externes, en particulier ceux de la Chine.

Matambo a déclaré que le Botswana n’avait aucun problème a emprunté auprès de la Chine.

“Nous n’avons aucun problème avec la Chine”, a déclaré le ministre. “Nous avons déjà traité avec la Chine et nous savons ce que nous faisons en tant que gouvernement”.

Le Botswana et la Chine ont de solides relations bilatérales et il n’y a aucune raison pour que la deuxième économie mondiale veuille pièger le Botswana, a ajouté Matambo.

Dumelang Saleshando, chef du principal parti politique d’opposition du Botswana, le Botswana Congress Party (BCP), a suggéré plus tôt que l’administration du président Mokgweetsi Masisi devrait épuiser le capital local avant de rechercher des instruments de financement externes en provenance de Chine et d’institutions financières internationales.

Selon Matambo, le Botswana prend toutes les mesures de précaution nécessaires avant de recourire à celles extérieures.

La Chine a accepté d’accorder un prêt au Botswana pour des infrastructures ferroviaires et routières en marge du Sommet de Beijing du Forum sur la coopération sino-africaine de 2018 (FOCAC) en septembre dernier.

Le prêt devrait permettre de construire une connectivité routière dans le nord du pays afin de mieux promouvoir le développement du tourisme dans cette zone.

© Bur-csa – A.H / N.A – African Daily Voice (ADV) – Retrouvez-nous sur Twitter : @ADVinfo_fr