Libye : Haftar veut réguler le trafic aérien dans le sud du pays

Le maréchal Khalifa Haftar, le 7 mai 2018 à Benghazi en Libye. Photo : AFP

NEWSROOM (ADV) – Un avion à réaction des forces militaires libyennes de l’est de Khalifa Haftar a intercepté un avion civil dimanche dans le cadre de sa campagne visant à assurer une sécurité optimal des régions pétrolifères du sud du pays.

La Libye est dans la tourmente depuis le putch soutenu par l’OTAN et l’Occident sur le guide Mouammar Kadhafi.

L’Armée nationale libyenne (LNA) de Haftar a lancé une offensive dans le sud du pays le mois dernier pour combattre des groupes armés illégaux. Cette semaine, Haftar a décidé l’arrêt de tous les vols dans la région qui au préalable n’auraient pas eu l’aval de son administration.

Dans un communiqué, la LNA a déclaré avoir fait descendre un avion à réaction près de Sabha, la plus grande ville du sud de la Libye.

L’équipage de ce dernier a été autorisé à retourner à Tripoli.

Le gouvernement controversé de Tripoli a protesté contre l’interception, affirmant que l’avion de Libyan Airlines transportait des travailleurs du secteur pétrolier.

La LNA, qui est alliée au gouvernement légitime de Benghazi, veut sécuriser le gisement pétrolifère d’El Sharara, le plus grand du pays, et a occupé mercredi une station de pompage à 20 km (12 miles).

Le gouvernement de Tripoli, cherchant à réaffirmer son ancien contrôle d’El Sharara, a envoyé des troupes là-bas, a indiqué une source de l’administration.

El Sharara est fermé depuis décembre, lorsque des membres des tribus et des gardes armés de Tripoli l’ont saisi.

© Bur-csa – A.H / N.A – African Daily Voice (ADV) – Retrouvez-nous sur Twitter : @ADVinfo_fr