Fusion de l’unité indienne Bharti Airtel avec Telkom Kenya

Un magasin Telkom Kenya à Nairobi, au Kenya. Photo : REUTERS

NEWSROOM (ADV) – Le groupe indien Bharti Airtel a annoncé vendredi que son unité Airtel Networks Kenya Ltd avait accepté de fusionner avec Telkom Kenya Ltd, le plus petit opérateur de télécommunications du pays.

Le mois dernier, trois sources du secteur ont déclaré que Bharti Airtel était en négociations pour acquérir Telkom Kenya afin de créer un concurrent plus puissant pour le leader du marché, Safaricom.

Le Kenya possède l’un des secteurs des télécommunications les plus avancés du continent, mais la part de marché de Safaricom (65%) a limité la concurrence et incité le régulateur à envisager une intervention.

Telkom, détenue à 60% par Helios Investment, basée à Londres, représentait 9% des abonnés des télécommunications mobiles au Kenya, en septembre dernier, derrière Airtel, qui se classait au deuxième rang, avec une part de marché de 22,3%.

Le gouvernement kenyan détient le reste des actions de Telkom.

Les deux sociétés vont combiner leurs activités respectives de téléphonie mobile, d’entreprise et d’opérateur de réseau au Kenya pour opérer sous le nom d’Airtel-Telkom, ont annoncé les deux entreprises.

L’accord n’impliquera pas les vastes avoirs immobiliers de Telkom Kenya et certains contrats gouvernementaux pour des services non spécifiés, a annoncé la société.

Aucun délai n’a été donné pour la transaction et les deux sociétés fonctionneront normalement jusqu’à la finalisation de la transaction.

© Bur-csa – N.A – African Daily Voice (ADV) – Retrouvez-nous sur Twitter : @ADVinfo_fr