Le Botswana appelle à la conservation des zones humides

Le ministre de l'Environnement du Botswana Kitso Mokaila. Photo : WeekendPost

NEWSROOM (ADV) – Le ministre de l’Environnement du Botswana a exhorté vendredi les citoyens du Botswana à conserver les zones humides en tant que moyen efficace de lutter contre les effets du changement climatique.

Dans son discours liminaire à l’occasion de la Journée mondiale des zones humides 2019 à Selibe-Phikwe, à environ 350 km au Nord-Est de la capitale Gaborone, M. Kitso Mokaila a déclaré que la dégradation de l’environnement aggravait les efforts du Botswana pour lutter contre le changement climatique.

Au niveau national, le Botswana connaît une pénurie d’eau importante, ce qui entraîne une dépendance vis-à-vis des pays voisins pour les transferts d’eau entre bassins hydrographiques, en complément de son approvisionnement national.

En raison du changement climatique, le Botswana connaît une température extrêmement élevée et une diminution des débits des cours d’eau.

“Il est nécessaire de préserver les zones humides car elles jouent un rôle important dans la protection de l’environnement. Les zones humides peuvent capter près de 30% de dioxyde de carbone”, a déclaré M. Mokaila au cours de l’événement organisé sous le thème “Zones humides et changement climatique”.

Outre la protection de l’environnement, M. Mokaila a déclaré que les zones humides constituaient une attraction touristique pour beaucoup de ceux qui visitent ce pays d’Afrique australe pour profiter de la vue panoramique sur le magnifique delta d’Okavango, au Nord-Ouest.

En Afrique australe, le Botswana fait partie des pays touchés par la perte de bétail dans des conditions de sécheresse prolongée en raison de son vaste territoire de parcours.

La Journée mondiale des zones humides a lieu chaque année le 2 février.

© Bur-csa – N.W – African Daily Voice (ADV) – Retrouvez-nous sur Twitter : @ADVinfo_fr