CPI : Gbagbo et Blé Goudé libres mais sous conditions 

Photo montage de l'ancien président de Côte d'Ivoire, Laurent Gbagbo, et l'ex-leader des Jeunes patriotes, Charles Blé Goudé. Photo : DR

La Haye, Pays-Bas (ADV) – La Cour pénale internationale (CPI) a accordé vendredi 1er février la mise en liberté sous conditions de l’ancien président ivoirien Laurent Gbagbo, acquitté le 15 janvier dernier.

Selon un document consulté par l’agence de presse African Daily Voice (ADV), la Chambre d’appel de la CPI a décidé, à l’unanimité de ses cinq juges, d’imposer des conditions à la mise en liberté de l’ancien président Laurent Gbagbo et son allié Charles Blé Goudé dans un État disposé à les accepter sur son territoire et désireux et apte à faire respecter les conditions fixées par la Chambre d’appel.  

Ces conditions sont imposées pour protéger l’intégrité du processus judiciaire. Un jugement écrit énonçant ces conditions sera rendu disponible plus tard dans la journée, précise la CPI dans un communiqué.

La Chambre d’appel a chargé le Greffier de la CPI d’identifier et de conclure des accords avec les États disposés à accepter Laurent Gbagbo et/ou Charles Blé Goudé sur leur territoire et à faire respecter les conditions imposées. 

Le Greffier de la CPI peut également prendre les dispositions provisoires appropriées et nécessaires concernant la mise en liberté assortie de conditions dans l’attente de la conclusion d’accords avec les États. 

La Belgique a déjà accepté d’accueillir l’ex-chef d’État Laurent Gbagbo, notamment pour des raisons familiales. Sa seconde épouse et son fils résident sur le territoire belge. S’agissant de son partenaire politique Charles Blé Goudé, des demandes ont été faites auprès de plusieurs Etats européens.

© Bur-csa – A.H / DP-RC / De nos envoyés spéciaux – African Daily Voice (ADV) – Retrouvez-nous sur Twitter : @ADVinfo_fr