Algérie : décès du président du Conseil constitutionnel Mourad Medelci à Alger

Mourad Medelci. Photo : Jeune Afrique

Alger, Algérie (ADV) – Le président du Conseil constitutionnel, Mourad Medelci, est décédé dans la nuit de dimanche à lundi 28 janvier, à Alger, à l’âge de 76 ans, des suites d’une maladie. Sa mort a été annoncée très tôt ce matin par les médias locaux.

En début de cette après-midi, sa dépouille a été inhumée ‘’conformément à sa demande’’ au cimetière de Ben Aknoun dans les hauteurs de la capitale. Plusieurs ministres, hauts responsables, personnalités nationales, et ambassadeurs ont assisté à son enterrement qui a eu lieu après la prière de la mi-journée, Dohr.

A sa mort, Mourad Medelci était toujours en exercice, à la tête du Conseil constitutionnel et ce, depuis 2013.

Né le 30 avril 1943 à Tlemcen dans l’Ouest du pays, Mourad Medelciest diplômé en 1966 en Sciences économiques de l’Université d’Alger. Il dirige ensuite plusieurs groupes publics, avant d’être désigné directeur général de la Société nationale des tabacs et des allumettes (SNTA) en 1980, puis secrétaire général du ministère du Commerce jusqu’en 1988.

Le défunt est nommé entre 1991-1992, ministre délégué au Budget (1991-1992) avant de reprendre son poste de ministre du Commerce (1999-2001), puis ministre des Finances (2001-2002). Il rejoint par la suite la présidence de la République pour un poste de conseiller (2002-2005). Entre 2005 et 2007, il estnommé une nouvelle fois ministre des Finances.

Mourad Medelci était connu pour son flegme et sa discrétion.

© Bur-csa – A.H – N.W / De notre correspondante régionale Selma Kasmi – African Daily Voice (ADV) – Retrouvez-nous sur Twitter : @ADVinfo_fr