Nigeria : des insurgés du groupe Boko Haram tombent aux portes d’une base militaire stratégique

Des soldats nigérians en patrouille. Photo : AFP

NEWSROOM (ADV) – Les militaires nigérians ont repoussé jeudi une nouvelle attaque du groupe jihadiste Boko Haram contre une de leurs bases près de la maison du chef d’état major de l’armée dans l’Etat de Borno, dans le nord-est du pays, régulièrement théâtre de raids.

Les membres de Boko Haram ont attaqué le poste militaire du village de Kamuya, près duquel se trouve la maison familiale du chef d’état major Tukur Yusuf Buratai.

Le village de Buratai avait déjà été visé deux fois par des raids de Boko Haram en décembre 2015, peu après sa nomination au poste de plus haut gradé du pays.

La dernière attaque d’envergure du groupe a visé lundi une base militaire de la ville de Rann, près de la frontière avec le Cameroun.

Au moins 14 personnes sont mortes dans ces combats et des milliers d’autres ont fui, selon l’ONG Médecins sans frontières (MSF). Les insurgés ont obligé les soldats de la base de Rann à battre en retraite avant d’incendier les camps de déplacés.

Cette dernière attaque sanglante a été d’abord attribuée à l’ISWAP, la faction de Boko Haram, qui cible essentiellement des positions militaires et a mis l’armée en déroute à de nombreuses reprises ces derniers mois. Mais jeudi soir la faction de Boko Haram loyale au leader historique du groupe Abubakar Shekau l’a revendiquée dans une vidéo.

© Bur-csa – N.A – African Daily Voice (ADV) – Retrouvez-nous sur Twitter : @ADVinfo_fr