La Chine finance le projet d’exploitation d’un gisement de phosphate en Algérie

Le projet algéro-chinois d'exploitation d'un gisement de phosphate sera financé à 80% par des banques chinoises. Photo : Algérie Eco

NEWSROOM (ADV) – Des banques chinoises vont financer le projet d’exploitation d’un gisement de phosphate à l’extrême Est de l’Algérie, a annoncé jeudi, le conseiller auprès du groupe pétrogazier national Sonatrach, Ferhat Ounoughi.

M. Ounoughi a précisé que les partenaires, actuellement en négociation pour lancer leur société mixte, comptent recourir aux banques chinoises pour avoir les 80% du financement nécessaire alors que les 20% restants seront assurés par leurs fonds propres.

Rappelons qu’en novembre denier, Sonatrach et le groupe chinois CITIC Construction ont signé un partenariat de coopération pour la mise en exploitation d’un projet intégré d’une valeur de 6 milliards de dollars pour l’exploitation et la transformation de phosphate dans l’Est de l’Algérie.

La part de la Chine dans le projet est de 49%, tandis que la partie algérienne détiendra la majorité (51%), conformément à la loi algérienne sur l’investissement.

L’Algérie souhaite pouvoir exporter chaque année 2 milliards de dollars d’engrais et augmenter progressivement ses réserves de phosphate et de gaz naturel grâce à la mise en place d’une industrie de transformation structurée et génératrice de richesse.

© Bur-csa – A.H / N.W – African Daily Voice (ADV) – Retrouvez-nous sur Twitter : @ADVinfo_fr