La Chine soutient l’expansion de l’Université de médecine du Ghana

Le président ghanéen Nana Akufo-Addo et son homologue chinois Xi Jinping. Photo: Star FM

ar

NEWSROOM (ADV) – La Chine a annoncé vendredi son soutien pour aider le Ghana à développer son Université de la santé et des sciences connexes, située à Ho, à 180 km au Nord-Est de la capitale, Accra, ont rapporté des médias locaux.

Lors d’une cérémonie, l’ambassadeur de Chine au Ghana, Wang Shiting, et le ministre ghanéen des Finances, Ken Ofori-Atta, ont signé une note officielle au nom de leur pays respectif pour l’octroi de l’aide.

M. Wang a indiqué que la signature du document était une indication que “le gouvernement chinois soutiendra la construction de la deuxième phase du projet de l’Université de la santé et des sciences connexes”.

“Il s’agit d’un cadeau du gouvernement chinois et de son peuple au gouvernement ghanéen et à son peuple. C’est également une étape importante dans l’amitié entre nos deux pays”, a-t-il déclaré.

Le gouvernement chinois a également financé la première phase du projet, qui couvre une superficie de 10 386 mètres carrés. Le projet, qui a été remis au gouvernement du Ghana en septembre 2015, consistait en un équipement pour l’école de sciences fondamentales et biomédicales, des amphithéâtres, des bibliothèques, des logements pour étudiants et une zone résidentielle pour les cadres supérieurs.

La deuxième phase, qui sera située sur une superficie de 29 200 mètres carrés, comprendra un nouveau bâtiment administratif, le Collège des infirmières et sages-femmes, une salle de service et d’équipement, ainsi que d’autres installations auxiliaires.

“Nous avons des raisons de croire qu’après la fin du projet, l’Université de la santé et des sciences connexes deviendra l’une des Universités les plus belles et les plus modernes du Ghana”, a déclaré M. Wang.

De son côté, M. Ofori-Atta a félicité le gouvernement chinois d’avoir dépassé le montant convenu pour le projet. “La Chine est l’un des alliés du Ghana qui a aidé le gouvernement ghanéen à promouvoir une croissance durable et à réduire la pauvreté”, a déclaré le ministre.

Il a déclaré que le Ghana poursuivait avec ardeur la vision d’une croissance au-delà de l’aide reposant sur quatre piliers principaux: la mobilisation des recettes et des ressources nationales, la gestion des dépenses, le financement et la gestion de la trésorerie, créant des opportunités qui nécessiteront toutes des ressources supplémentaires.

M. Ofori-Atta a déclaré que l’un des aspects essentiels de la vision concernait le développement de l’éducation et du développement du capital humain afin de garantir que le pays soit en mesure de mobiliser ses ressources.

© Bur-csa – N.W – African Daily Voice (ADV) – Retrouvez-nous sur Twitter : @ADVinfo_fr