Guinée-Bissau / législatives : les partis s’activent pour enregistrer leurs candidats

Le président de la Guinée-Bissau, Jose Mario Vaz (2ème à droite), au Forum sur la coopération Chine-Afrique, au Grand Palais du Peuple à Beijing le 5 septembre 2018. Photo : AFP

NEWSROOM (ADV) – Sur les 49 partis légalement constitués en Guinée-Bissau, 24 ont officiellement déposé ce jeudi leurs candidatures aux élections législatives du 10 mars 2018.

Selon la loi électorale bissau-guinéenne, la présentation des candidatures aux élections législatives prend fin 60 jours avant le scrutin.

Les principales forces politiques nationales, notamment, le parti africain pour l’indépendance de la Guinée et du Cap-Vert (PAIGC), le parti de la Rénovation Sociale (PRS), le parti de la convergence démocratique (PCD), le parti de la nouvelle démocratie (PND) et l’Union pour le Changement (UM), ont présenté leurs candidats.

Deux nouvelles forces politiques ont fait son apparition, qui sont le mouvement pour Alternance Démocratique (MADEM G-15), fondé par un groupe dissident du PAIGC, et l’assemblée populaire unifiée – parti démocratique de Guinée-Bissau (APU-PDGB) du candidat défait au second tour de l’élection présidentielle en 2014, Nuno Gomes Nabiam.

Botché Candé, ancien ministre de l’Intérieur et l’un des dissidents du PAIGC, a récemment décidé de rejoindre la deuxième force politique bissau-guinéenne, le PRS.

Selon le calendrier électoral, la Cour suprême de la justice de la Guinée-Bissau devra valider toutes les candidatures au plus tard le 24 janvier.

© Bur-csa – A.H / N.A – African Daily Voice (ADV) – Retrouvez-nous sur Twitter : @ADVinfo_fr