RDC : Pour l’Union Africaine, “toute contestation des résultats doit se faire pacifiquement”

Moussa Faki Mahamat, Président de la Commission de l'Union africaine. Photo: Chatham House

RDC, Kinshasa (ADV) – Le Président de la Commission de l’Union africaine, Moussa Faki Mahamat, a pris connaissance ce jeudi 10 janvier 2019 des résultats provisoires de l’élection présidentielle en République démocratique du Congo, tels que proclamés par la Commission électorale nationale indépendante (CENI).

Il réitère ses félicitations au peuple, aux acteurs politiques, à la société civile et aux institutions compétentes de la République démocratique du Congo pour la tenue des élections dans des conditions jugées satisfaisantes par la mission d’observation électorale de l’Union africaine dirigée par le Président Dioncounda Traoré.

Le Président de la Commission souligne la nécessité pour tous les acteurs concernés d’agir de façon à consolider la démocratie et à préserver la paix dans le pays.

“Dans ce contexte, il est important que toute contestation des résultats proclamés, notamment celle portant sur leur non conformité avec la vérité des urnes, se fasse pacifiquement, par le recours aux procédures prévues par les textes en vigueur et le dialogue politique entre toutes les parties prenantes”, a indiqué Moussa Faki.

Le Président de la Commission souligne que la situation en RDC exige, quelque soit l’issue définitive des élections, la recherche d’un véritable consensus national fondé sur le respect des principes démocratiques et des droits de l’homme, ainsi que sur la préservation et la consolidation de la paix.

Au lendemain de l’annonce de la victoire de Félix Tshisekedi à la présidentielle avec 38,57% devant Martin Fayulu 34,83% et Ramazani Shadary 23,84%, les contestations de ces résultats ne cessent de tomber.

La dernière en date, celle des évêques catholiques membres de la CENCO qui, tout en prenant acte de ces résultats, ont déclaré qu’ils ne correspondent pas aux données qu’ils ont collectées par leur mission d’observation électorale, dans différents bureaux de vote et de dépouillement.

De son côté, l’opposant Martin Fayulu de LAMUKA a clairement affirmé qu’il ne s’agit nullement des résultats issus de la vérité des urnes. Selon lui, la victoire du peuple congolais a été volée.

Précisons par ailleurs que ces résultats qui ne sont jusque-là que “provisoires”, seront “définitifs”, une fois confirmés par la Cour Constitutionnelle après bien entendu la période de contentieux électoral qui va commencer.

© Bur-csa – A.H – N.A / De notre correspondant régional Jephté Kitsita – African Daily Voice (ADV) – Retrouvez-nous sur Twitter : @ADVinfo_fr