RDC / Présidentielle : l’Église catholique remet en cause la victoire de Félix Tshisekedi

Les évêques catholiques ont salué l’importante mobilisation du peuple de la RD Congo qui a été constatée par cette mission avant, pendant et après les scrutins. Photo : DR

RDC, Kinshasa (ADV) – Les évêques catholiques membres de la Conférence Épiscopale Nationale du Congo, “CENCO”, de la République Démocratique du Congo ont remis en cause la victoire provisoire de Félix Tshisekedi à l’élection présidentielle du 30 décembre 2018.

Dans une déclaration ce jeudi 10 janvier 2019, la CENCO qui a déployé une mission d’Observation Électorale pour les scrutins de décembre 2018, a déclaré prendre acte de la publication des résultats provisoires par la Commission Électorale Nationale Indépendante, “CENI”.

“Nous prenons acte de la publication des résultats provisoires de l’élection présidentielle qui, pour la première fois dans l’histoire récente de notre pays, ouvre la voie à l’alternance au sommet de l’Etat”, a déclaré l’abbé Donatien Nshole secrétaire général de la CENCO.

Par contre, les princes de l’église catholique affirment que les résultats publiés par la CENI ne sont pas conformes à ceux qu’ils ont collectés dans différents bureaux de vote.

“Cependant, de l’analyse des éléments observés par cette mission, nous constatons que les résultats de l’élection présidentielle tels que publiés par la CENI ne correspondent pas aux données collectées par notre mission d’observation à partir des bureaux de vote et de dépouillement”, ont-ils affirmé.

Au lendemain de cette publication, l’église catholique exhorte tout le monde à faire preuve de maturité civique et surtout à éviter tout recours à la violence.

“En cas d’une éventuelle contestation de ces résultats provisoires par une partie, nous l’exhortons à user des moyens de droit conformément à la Constitution et à la loi électorale”, a renchéri Nshole.

En outre, les évêques catholiques ont salué l’importante mobilisation du peuple de la RD Congo qui a été constatée par cette mission avant, pendant et après les scrutins.

Précisons par ailleurs que la Conférence Épiscopale Nationale du Congo a déployé plus de 40.000 observateurs dans tous les centres de vote du pays et s’est dotée d’un Call Center composé de 408 Agents qui étaient en interaction avec ses observateurs à Court et à Long Terme.

Pour rappel, c’est depuis juillet 2003 que la CENCO avait levé l’option de contribuer à l’éducation civique et électorale en vue de contribuer à la consolidation de la démocratie en République Démocratique du Congo.

© Bur-csa – A.H – N.A / De notre correspondant régional Jephté Kitsita – African Daily Voice (ADV) – Retrouvez-nous sur Twitter : @ADVinfo_fr