Mali : sept suspects interpellés suite à l’attaque de Koulogon

Communiqué de presse du responsable des FAMA. Photo : Mali7

NEWSROOM (ADV) – Suite à l’attaque du mardi 1er janvier dans le village de Koulogon qui a fait 37 morts, une mission des Forces armées maliennes (FAMA) a été rapidement dépêchée dans la région pour des raisons d’enquête.

En effet, le 2 janvier vers 10h, sept personnes ont été arrêtées pendant qu’une autre attaque était en cours dans le village de Bobosso, commune de Tori. Les mêmes forces armées sont intervenues et ont réussi à mettre hors d’état de nuire un assaillant, 24 personnes on par ailleurs été interpellées et 13 armes saisies. Selon les autorités, une opération est en cours pour neutraliser les auteurs de ces crimes.

« On peut dire que c’est un acte terroriste car on ne sait pas pour quelles raisons, au nom du gouvernement du Mali, de M. le Gouverneur de la région de Mopti et l’ensemble de la population de la région, je voudrais m’incliner pieusement sur toutes les personnes décédées », a déclaré le porte parole du gouvernement, Amadou Koita.

« Ce n’est pas à l’honneur de notre région, ni de nos populations dont les liens séculaires entre les populations peules et dogon, ces actes ne peuvent relever des conflits intercommunautaires ou d’affrontements communautaires ces actes sont purement l’œuvre des individus sans foi et sans loi et des criminels qui doivent être traqués. », a-t-il continué.

En outre, un responsable de la FAMA dénonce que « rien ne justifie ces événements, nous allons nous évertués à traquer partout où tous ces délinquants seront, et nous mettront tous les moyens nécessaires en place pour pouvoir les arrêter ». Les autorités sont bien résolues à mettre la main sur les auteurs de ce massacre.

Rappelons que le 1er janvier, des hommes armés habillés en tenue de chasseurs traditionnels (dozos) ont attaqué le village de Koulogon-Peulh cercle de Bankass aux environs de 5 h du matin. Selon le communiqué officiel, 37 morts ont été enregistrés et plusieurs blessés, tous des civils. Aussi, de nombreuses habitations ont été incendiées par les ravisseurs.

© Bur-csa – A.H / L.S.B – African Daily Voice (ADV) – Retrouvez-nous sur Twitter : @ADVinfo_fr