Guinée Conakry : le président ordonne la grâce de 222 détenus

Alpha Condé, président de la Guinée. Photo : AFP

NEWSROOM (ADV) – Le président guinéen Alpha Condé a accordé une grâce de Nouvel an à 222 détenus, dont trois personnes condamnées pour une tentative d’assassinat contre lui en 2011, selon un décret présidentiel rendu public mercredi.

Le 19 juillet 2011, le domicile privé d’Alpha Condé avait été attaqué de nuit par des inconnus, huit mois après son élection. Un membre de la garde présidentielle avait été tué.

Fatou Badiar Diallo, Almamay Aguibou Diallo et Mamadou Alpha Diallo, condamnés en 2013 à 15 ans de prison pour “atteinte à la sûreté de l’Etat” dans ce dossier, font partie des détenus ayant bénéficié de cette grâce, d’après le décret.

“Je remercie le bon Dieu qui m’a sortie de prison, je remercie le président Alpha Condé qui m’a accordé sa grâce”, a déclaré Mme Badiar Diallo à la presse à sa sortie de prison, visiblement affaiblie.

“Je souffre du diabète, d’hypertension et je suis cardiaque, et surtout les ligaments de mon genou se déplacent à cause des tortures que j’avais subies au moment de mon arrestation”, a-t-elle ajouté.

Alpha Condé avait considéré l’attaque comme une “tentative d’assassinat”, mettant en cause un responsable de l’opposition, ainsi qu’un ex-ministre et un homme d’affaires proches du général Sékouba Konaté, chef du régime de transition militaire (janvier-décembre 2010).

Le 27 mars 2017, la Cour suprême de Guinée a cassé la condamnation à perpétuité de deux hauts gradés guinéens impliqués dans cette affaire, le commandant Alpha Oumar Diallo – présenté comme le cerveau de l’attaque – et l’officier Jean Guilavogui.

© Bur-csa – A.H / N.A – African Daily Voice (ADV) – Retrouvez-nous sur Twitter : @ADVinfo_fr