Algérie : le journaliste Adlène Mellah condamné à un an de prison ferme

Le journaliste Adlène Mellah. Photo : Le Matin Algérie

NEWSROOM (ADV) – Le journaliste Adlène Mellah, directeur des sites d’information Algérie Direct et Dzair Presse, est condamné à un an de prison ferme, suite à des accusations d’attroupement et rébellion, rapportent des médias locaux.

Selon Reporters sans frontières (RSF), le journaliste avait participé devant le théâtre national à Alger à une manifestation de soutien au chanteur Reda City 16, en détention depuis octobre dernier.
Lors d’une audience le 18 décembre, un procureur algérien avait requis trois ans de prison ferme contre ce journaliste.

“Je suis choqué de voir des citoyens algériens accusés d’attroupement non autorisé en 2018 alors que le droit de manifester est garanti par la Constitution”, a réclamé un avocat.

Mellah et ses co-accusés sont visés par une plainte déposée par Anis Rahmani, patron du plus grand groupe médiatique privé algérien (Ennahar), Abdelkader Zoukh, wali (préfet) d’Alger, et Abderrahmane Benhamadi, PDG du conglomérat algérien d’électronique et électroménager Condor.

© Bur-csa – A.H / N.W – African Daily Voice (ADV) – Retrouvez-nous sur Twitter : @ADVinfo_fr