Tchad : les forces armées du G5 sahel ne sont pas habituées à des combats de terrorisme (Idriss Deby)

Les présidents français et tchadien, Emmanuel Macron et Idriss Deby, lors de leur conférence de presse conjointe, le 23 décembre 2018 à N’djamena. Photo : Alwihdainfo

Douala, Cameroun (ADV) – En visite au Tchad les 22 et 23 décembre, le président français, Emmanuel Macron et son homologue tchadien, Idriss Deby Itno, ont tenu une conférence de presse, dimanche après-midi au Palais présidentiel de N’djamena, à l’issue de leur entretien à huis-clos. Ils se sont déclarés « inquiets » des activités de Boko Haram dans la région du Lac Tchad.

« Sans Barkhane, quelle serait aujourd’hui la situation dans le Sahel, d’autant plus que nos forces armées des cinq pays ne sont pas habituées à des combats de terrorisme. Si nous avons tenu, c’est grâce à l’accompagnement de la France à nos côtés jusqu’aux nos jours. La France ne nous a jamais abandonné, elle est avec nous. La stratégie que nous avons mis en place est une stratégie commune », a déclaré le président tchadien au cours de la conférence de presse conjointe.

Le président français a, pour sa part, annoncé que 55 millions d’euros devraient être débloqués par l’Union européenne pour renforcer la lutte contre Boko Hakam. «Sur les sujets plus régionaux, le président a mentionné l’importance de la sécurité du Lac Tchad et donc de la présence de Boko Haram. Je veux redire l’engagement de la France pour renforcer la coopération régionale. Nous serons présents pour accélérer les soutiens de l’UE. 55 millions d’euros doivent être débloqués, nous ferrons en sorte que ce soit rapide », a dit Emmanuel Macron.

Rappelons que cette visite du président français au Tchad intervient alors qu’il fait face à la plus grande crise politico-sécuritaire de sa présidence.

© Bur-csa – A.H – N.W / De notre correspondante régionale Vanessa Ngadi Kwa – African Daily Voice (ADV) – Retrouvez-nous sur Twitter : @ADVinfo_fr