L’Union africaine demande au Burundi de rapatrier 1 000 soldats déployés en Somalie

Des soldats burundais de l'Amisom patrouillent en territoire somalien. Photo : AFP

NEWSROOM (ADV) – D’ici le 28 février 2019, le Burundi doit rapatrier 1 000 soldats déployés en Somalie dans le cadre d’un programme de désengagement progressif de la Mission de L’Union africaine (UA) en Somalie.

« Il a été décidé que la Force de défense nationale du Burundi (FDNB) doit réduire de 1 000 soldats d’ici le 28 février 2019 », indique un responsable de l’UA dans une note verbale.

Ce retrait d’effectifs de la Mission de l’Union africaine en Somalie (AMISOM) est une décision qui résulte de la 26ème réunion du Comité de coordination des Opérations Militaires (CCOM).

21 500 militaires sont présents en Somalie, et le Burundi y a un contingent de 5 400 soldats, soit le second fournisseur de troupes de l’AMISOM.

« Au départ, chaque pays contributeur de troupes devait rapatrier une partie de ces 1 000 hommes au prorata du nombre de soldats déployés en Somalie. Mais comme le contingent burundais a un problème aigu de matériel militaire, on a décidé de ne rapatrier que des soldats burundais », explique un haut responsable de l’UA.

La Mission de maintien de la paix de l’UA déployée en Somalie en 2007, afin de lutter contre les groupes terroristes qui sévissent dans le pays et dans la région, est principalement composée de contingents issus de l’Ouganda, du Burundi, de l’Ethiopie, du Kenya et du Djibouti.

© Bur-csa – A.H / L.S.B – African Daily Voice (ADV) – Retrouvez-nous sur Twitter : @ADVinfo_fr