RDC/Élections : La Grande Bretagne conseille à ses ressortissants de quitter le pays avant le 17 décembre

Le secrétaire britannique aux Affaires étrangères, Boris Johnson. Photo : AFP

RDC, Kinshasa (ADV) – Le ministère britannique des affaires étrangères a déconseillé aux ressortissants de son pays installés en République Démocratique du Congo de voyager dans quelques provinces.

C’est dans un document rendu public mercredi 12 décembre 2018 dans la soirée que le bureau des affaires étrangères et du Commonwealth du gouvernement britannique, Foreign and Commonwealth Office “FCO”, a livré cette information.

Cette décision est motivée selon le document par la tenue des élections générales prévues à la fin de cette année.

“Si vous êtes actuellement en RDC et que votre présence continue n’est pas essentielle, vous devriez envisager de quitter le pays par des moyens commerciaux avant le 17 décembre. Si vous choisissez de rester en RDC, évitez tout rassemblement politique ou manifestation, surveillez de près l’évolution de la situation et préparez-vous au départ”, indique les affaires étrangères britanniques.

Les provinces ciblées par la Grande Bretagne sont au nombre de 10 au total. Il s’agit entre autres de :

  • Kasaï
  • Kasaï-Central
  • Kasaï-Oriental
  • Haut-Uele
  • Haut-Lomami
  • Ituri
  • Nord-Kivu
  • Sud-Kivu
  • Maniema
  • Tanganyika

S’agissant des ressortissants non résidents en RDC, le Grande Bretagne déconseille tous les voyages, sauf ceux indispensables, y compris la capitale, Kinshasa.

“La situation politique et en matière de sécurité pour les cycles électoraux précédents a connu des épisodes d’agitation et de violence sporadiques. En cas de troubles graves, les vols commerciaux peuvent être suspendus, les routes bloquées et les frontières fermées, ce qui rend difficile la sortie du pays”, renchérit le ministère des affaires étrangères britanniques.

Jeremy Hunt précise cependant que l’ambassade de son pays à Kinshasa procédera au retrait temporaire du personnel non essentiel et des personnes à sa charge à partir du 17 décembre.

“Cela réduira considérablement la capacité de l’ambassade à fournir une assistance consulaire aux ressortissants britanniques en RDC”, conclut le document.

© Bur-csa – A.H – N.A / De notre correspondant régional Jephté Kitsita – African Daily Voice (ADV) – Retrouvez-nous sur Twitter : @ADVinfo_fr