Le Kenya améliore l’éducation des filles dans les comtés marginalisés

Lancement d’une initiative visant à améliorer l'éducation des filles dans les comtés marginalisés. Photo : Human Righst Watch

NEWSROOM (ADV) – Une initiative visant à accroître les faibles taux de scolarisation des filles dans les comtés marginalisés, a été lancée mardi, par le ministère kényan de l’Education. Ces filles sont les premières à souffrir de l’analphabétisme, lié à la pauvreté et à des pratiques culturelles néfastes, rapportent des médias locaux.

La secrétaire du cabinet du ministère de l’Education, Amina Mohamed, a dit que l’initiative quinquennale “Leave No Girl Child Behind” (“Ne laissons aucune fille sur le bord de la route”) a pour objectif de parvenir à la parité garçons-filles en termes de scolarisation dans les régions reculées du pays.

“Le gouvernement kenyan reconnaît que l’éducation des filles n’est pas une option, c’est une priorité de développement stratégique et nous avons mis en place un cadre politique et législatif approprié afin de faire en sorte qu’aucune fille ne soit exclue de l’école”, a déclaré Mme Mohamed.

L’initiative – qui a pour objectif de bénéficier à 342 000 filles de 19 comtés marginalisés – changera la donne dans les efforts visant à atteindre l’objectif de développement durable lié à la parité dans l’éducation.

Mme Mohamed a fait remarquer que l’instauration de la gratuité dans le primaire associée à d’autres mesures incitatives – telles que la distribution de repas et de serviettes hygiéniques gratuits – ont fait augmenter les taux de scolarisation des filles dans les comtés reculés.

Le Kenya est l’un des pays d’Afrique subsaharienne qui a fait des progrès en matière de taux de scolarisation des filles grâce à la mise en place des politiques d’action positive et à de vastes campagnes ciblant les communautés marginalisées.

© Bur-csa – A.H / N.W – African Daily Voice (ADV) – Retrouvez-nous sur Twitter : @ADVinfo_fr