Algérie : Alger veut faire du Cameroun le hub de ses exportations vers l’Afrique centrale

Le ministre algérien des Affaires étrangères, Abdelkader Messahel. Photo : AFP

Alger, Algérie (ADV) – Depuis l’année 2015, l’Algérie, plus grand pays d’Afrique par sa superficie, multiplie ses démarches pour l’établissement des liens économiques et commerciaux avec les pays africains.

Porteuse d’un idéal panafricaniste dès les premières heures de son indépendance de la France en 1962, l’Algérie, est en dépit du lancement de grands projets panafricains tels que la route de l’Unité Africaine en 1963 (projet inachevé), restée très éloignée des échanges commerciaux et économiques avec les pays du continent noir. C’est dans la visée de renouer avec son extension géographique naturelle, que l’Algérie enchaine séminaires, forums et foires pour exposer ses atouts aux partenaires potentiels.

Après l’Afrique du Nord et le Sahel, Alger envisage de se déployer économiquement en Afrique centrale, et c’est le Cameroun qui est sélectionné pour être la plaque tournante de ses exportations vers cette sous-région, qui englobe le Cameroun, la Centrafrique, le Congo-Brazzaville, le Congo-Kinshasa, le Gabon, la Guinée équatoriale et le Tchad.

« L’Algérie entend promouvoir son partenariat économique et commercial avec le Cameroun qui est un pays clé pour le développement des exportations nationales vers les pays d’Afrique centrale », a déclaré mercredi 05 décembre à Alger, le secrétaire général de l’Agence nationale de promotion du commerce extérieur (Algex), Hocine Boubtina, repris par l’agence APS.

Le choix du Cameroun réside dans le fait que ce pays constitue ‘’une porte ouverte vers la CEMAC (Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale) qui est un groupement économique très important avec 120 millions de consommateurs, ce qui représente un énorme potentiel pour nous”, a argumenté M. Boubtina.

L’Algérie qui a exporté en 2017, l’équivalent de 10,5 milliards de dollars de marchandises au Cameroun et en a importé environ pour 6,52 milliards de dollars, a engagé des mesures de facilitation financières et logistiques pour accompagner les entreprises exportatrices désirant s’orienter vers le marché centre-africain.

Parmi les produits algériens qui pourraient être compétitifs sur le marché de cette sous-région, figurent notamment les produits agroalimentaires et les électroménagers. L’Algérie serait de son coté, intéressée, principalement par les produits en bois. “Les secteurs les plus porteurs sur ces marchés sont l’agroalimentaire, les produits chimiques, l’industrie électrique et électronique, les matériaux de construction, les produits chimiques, pharmaceutiques”, a affirmé la déléguée générale, du Comité d’affaires algéro-camerounais, BouthaînaDouhest, lors de cette réunion de l’Algex. Pour l’heure, l’Algérie fournit au Cameroun le blé, le riz, le poisson, le sucre, les médicaments, les voitures de tourisme, le ciment, les hydrocarbures, les huiles et le papier.

La foire des produits algériens à Libreville

En prévision de son extension dans l’ensemble de l’Afrique centrale, l’Algérie a exposé du 27 novembre au 03 décembre, les produits de 70 opérateurs économiques dans la capitale gabonaise, Libreville. Plusieurs accords de partenariat ont été signés dans les domaines de l’agroalimentaire, de l’industrie pharmaceutique et chimique, technologique et électromécanique.

L’Algérie qui ne comptait jusque-là que 05 partenaires économiques africains, a lancé des lignes directes avec plusieurs capitales africaines cette année, dont Brazzaville, Libreville, Yaoundé, Addis-Abeba et Conakry, comme moyen de renforcement et de fluidification des exportations algériennes, surtout hors hydrocarbures avec l’Afrique.

Sur l’année 2017, ces exportations algériennes hors hydrocarbures vers l’Afrique s’estimaient à 206 millions de dollars.

© Bur-csa – A.H – N.A / De notre correspondante régionale Selma Kasmi – African Daily Voice (ADV) – Retrouvez-nous sur Twitter : @ADVinfo_fr