Sénégal : l’opposition dans la rue pour réclamer un accès au fichier électoral

L'opposition sénégalaise. Photo : DR

Dakar, Sénégal (ADV) – En prélude de l’élection présidentielle du 24 février 2019, l’opposition sénégalaise à travers le Front social et démocratique de résistance nationale était dans , ce jeudi 29 novembre , dans la rue pour réclamer un accès au fichier électoral et dénoncer la « discrimination » dans la distribution des cartes d’électeur.

Ce front composé de partis de l’opposition ont battu le macadam sur l’avenue de Gaulle en partant de la place de l’Obélisque jusque devant la Radiodiffusion Télévision sénégalaise (RTS, publique).

Les opposants ont arboré des banderoles portant toutes leurs revendications ayant trait en particulier au fichier électoral et au retrait des cartes d’électeur.

Oumar Sarr, le coordonnateur du Parti démocratique sénégalais (PDS) de Abdoulaye Wade ancien président de la république a appelé l’opposition à faire un bloc pour ainsi réclamer la mise sur pied d’une « entité indépendante et consensuelle »chargée d’organiser l’élection présidentielle du 24 février.

Cheikh Guèye, de la coalition « Taxawou Sénégal ak Khalifa » qui est le camp de l’ex maire de Dakar Khalifa Sall toujours derrière les barreaux a déploré une « distribution discriminatoire » des cartes d’électeur.

« Nous exigeons une distribution sans discrimination des cartes d’électeur qui dorment dans les préfectures ou sous-préfectures », a-t-il martelé.

Pourtant, mardi dernier, face aux députés, le ministre de l’Intérieur, Aly Ngouille Ndiaye, lors l’examen du projet de budget de son département pour l’exercice 2019, a assuré « qu’il n’existe qu’un seul fichier électoral au Sénégal et non trois comme le laissent croire l’opposition et ledit fichier, est cohérent, de bonne qualité et constitue une base solide pour l’organisation des prochaines élections”.

Le ministre a même suggéré aux acteurs politiques d’inciter les membres et sympathisants de leurs partis à retirer leur carte d’électeur pour pouvoir exercer leur droit de vote.

Selon lui, présentement, « 8 millions de cartes sont produites dont 6.500.000 livrées », ces documents sont remis à la Direction générale des élections [DGE], par la Direction de l’Automatisation des fichiers [DAF], qui les achemine dans les différents lieux de retrait.

L’opposition ne compte pas s’arrêter en si bon chemin, car elle a annoncé une autre manifestation jeudi prochain, cette fois ci devant le ministère de l’Intérieur.

© Bur-csa – A.H – N.A / De notre correspondante régionale Ndeye Magatte Kebe – African Daily Voice (ADV) – Retrouvez-nous sur Twitter : @ADVinfo_fr