Kenya : corruption et évasion de prisonniers

Supposée retenir 1 500 personnes, la prison de Nairobi est surpeuplée avec plus de 3 600 prisonniers. Photo : Hitek

NEWSROOM (ADV) – Les policiers du commissariat de Kabete, à Nairobi, ont tiré des coups de feu en l’air, créant la confusion ; ce qui a permis aux deux prévenus de disparaître dans la nature.

Deux policiers kényans en garde à vue pour corruption présumée ont pu s’échapper lorsque leurs collègues ont tiré des coups de feu en l’air, effrayant les agents anti-corruption qui les détenaient. Les deux fugitifs, qui travaillent pour la Direction des enquêtes criminelles, avaient été arrêtés mercredi soir à Nairobi après s’être fait piéger dans une opération anti-corruption. La paire n’avait pas pu résister à la tentation d’une enveloppe de 100 000 shillings.

Surpris en flagrant délit, les deux policiers ont été mis aux arrêts, mais leurs collègues du commissariat de Kabete, à Nairobi, ont tiré des coups de feu en l’air, créant la confusion ; ce qui a permis aux deux prévenus de disparaître dans la nature, a expliqué la Commission kényane d’éthique et de lutte anti-corruption sur son fil Twitter mercredi soir.

Le duo était recherché pour avoir exigé la somme d’un million de shillings (9.750 dollars) à un ressortissant étranger.

© Bur-csa – A.H / N.A – African Daily Voice (ADV) – Retrouvez-nous sur Twitter : @ADVinfo_fr