Gambie : la justice suit son cours dans l’affaire d’homicide de trois civils

Les habitants de Faraba Banta protestent régulièrement contre les opérations d’extraction de sable effectuées dans leur village. Photo : AP

NEWSROOM (ADV) – Le gouvernement gambien a ordonné mercredi la relance de l’instruction judiciaire à l’encontre de cinq policiers accusés du meurtre de trois jeunes manifestants au cours d’un rassemblement anti-pollution, suivant les recommandations d’une commission d’enquête instaurée par le président Adama Barrow.

Des unités d’intervention de la police (PIU) avaient mené une opération le 18 juin dans le village de Faraba Banta, à 50 km au sud-est de Banjul, où des habitants protestaient depuis des semaines contre l’exploitation d’un site d’extraction de sable servant à la construction qui, selon eux, pollue les rizières de cette région bordant le fleuve Gambie.

Les policiers avaient tiré à balles réelles sur des manifestants, en tuant deux et en blessant cinq. Un troisième manifestant a ensuite succombé à ses blessures. Seize policiers avaient par ailleurs été blessés.

Cinq policiers avaient été inculpés pour meurtre le 29 juin, mais la procédure judiciaire avait été suspendue pendant les travaux d’une commission d’enquête constituée de cinq experts.

Mercredi, le ministre de la Justice, Abubacarr Ba Tambadou, a indiqué à la presse que le gouvernement reconnaissait les conclusions des travaux de la commission d’enquête, rendues le 17 septembre, et “pris des mesures”, dont la reprise de l’enquête criminelle visant les cinq policiers précédemment inculpés et contre les auteurs de destructions de matériels survenues lors de ces incidents.

Les victimes ou leurs proches seront indemnisées par l’Etat, ainsi que les victimes d’actes de vandalisme.

Le directeur de l’Agence nationale de l’environnement et celui du ministère de la Géologie ont été suspendus et privés de salaire pour cinq mois pour n’avoir pas respecté les règles lors de l’attribution de la licence d’exploitation de la carrière de sable à la société Julakay Enterprise, a par ailleurs indiqué à la presse le secrétaire général auprès de la présidence, Ebrima Camara.

© Bur-csa – N.A – African Daily Voice (ADV) – Retrouvez-nous sur Twitter : @ADVinfo_fr