Congo : les trains en provenance de Pointe-Noire et à destination de Brazzaville entrent en gare

Le train gazelle assure la liaison, Pointe Noire - Brazzaville. Photo : Office Du Tourisme

NEWSROOM (ADV) – Parti de Pointe-Noire, capitale économique de la République du Congo, un train marchandise transportant onze citernes de produits pétroliers est arrivé mercredi à la gare de Brazzaville, la capitale du pays, ce qui a marqué la reprise du trafic sur le Chemin de fer Congo océan (CFCO) entre les deux plus grandes villes du Congo, lequel a été suspendu en 2016 à cause de la destruction des ponts dans le département du Pool.

“C’est une grande joie parce qu’il a fallu attendre deux ans pour que le train circule à nouveau entre Brazzaville et Pointe-Noire. Et à l’occasion de la grande fête de la République. C’est pour moi le sentiment d’un devoir accompli”, a déclaré le ministre des Transports, de l’Aviation civile et de la Marine marchande, Fidel Dimou.

Cette reprise du trafic tant attendue a coïncidé avec la célébration du soixantième anniversaire de la proclamation de la République du Congo.

La rupture du trafic ferroviaire entre ces deux villes avaient des conséquences négatives sur l’économie congolaise qui subit actuellement les effets néfastes de la crise due à la chute drastique du prix de baril sur le marché mondial.

M. Dimou a précisé que “pendant ces deux ans d’arrêt du trafic, les populations riveraines ne pouvaient plus écouler leurs produits, c’était un coup dur pour l’économie nationale. Mais, avec la reprise du trafic, les choses vont redémarrer sur un bon pied”.

Le CFCO relie le port maritime de Pointe-Noire à la partie continentale du pays. Il joue un rôle déterminant dans les échanges commerciaux tant au niveau national que régional grâce à sa connexion au débarcadère fluvial de Brazzaville et à la route nationale n°2.

Le trafic ferroviaire a été interrompu entre ces deux villes à cause de la destruction de trois ponts dans le département du Pool, notamment entre la gare de Kikembo et Brazzaville. Ces ouvrages ont été endommagés pendant la période des affrontements opposant la force publique aux partisans du pasteur Frédéric Bintsamou, alias Ntoumi.

Le gouvernement congolais a financé les travaux de réhabilitation des ponts détruits à hauteur de plus de 1.900.000.000 de francs CFA.

La reprise du trafic ferroviaire entre Brazzaville et Pointe-Noire a été facilitée par l’accord de cessez-le-feu et de cessation des hostilités conclu le 23 décembre 2017 par les représentants du gouvernement et du pasteur Ntoumi. Elle constitue une véritable aubaine pour les agents du CFCO qui cumulent plusieurs mois d’arriérés de salaire.

© Bur-csa – N.A – African Daily Voice (ADV) – Retrouvez-nous sur Twitter : @ADVinfo_fr