Centrafrique : six éléphants abattus au Parc national de Dzanga Sangha à Bayanga

Des braconniers abattent des éléphants à la surprise des gardes forestiers. Photo : RJDH

Bangui, Centrafrique (ADV) — Au moins six éléphants ont été abattus en moins d’un mois au Parc National de Dzanga Sangha à Bayanga situé à plus de 500 Km de Bangui, a appris ADV des sources locales qui parlent de la résurgence de braconnage dans ce parc.

Le Parc national de Dzanga Sangha regorge d’énormes richesses fauniques dont les éléphants qui se trouvent dans les aires-protégées, alors qu’ils sont menacés d’extermination par des braconniers en quête d’ivoire.

Depuis quelques jours, des braconniers non identifiés ont refait surface au parc de Dzanga-Bai à Bayanga. Ils ont abattu six éléphants dont le dernier cas s’est produit samedi 24 novembre 2018 où deux éléphants ont été tués dans un village proche de Bayanga.

Les responsables de la conservation ouvrent une enquête pour identifier les auteurs et complices de ce crime. Bien qu’il ait la présence des Eco-gardes dans la région, les moyens techniques et le sous-effectif constituent encore un frein à la lutte contre le braconnage.

Les Aires Protégées de Dzanga-Sangha font parties intégrantes du Tri-National de la Sangha, l’un des plus importants sites de conservation transfrontalière du Bassin du Congo. Ce Parc partage ses frontières avec le Cameroun et la République du Congo Brazzaville et constitue pour la RCA une source d’entrée de devise de son économie grâce aux touristes qui visitent ce site malgré la crise.

Créées en 1990, les Aires Protégées de Dzanga Sangha (APDS) ont une superficie de plus de 400 000 ha (4000 km2) et environ 900 Eco gardes en 2015 assurent la protection de ce site. Ces aires sont inscrites depuis juillet 2012 au Patrimoine Mondial de l’UNESCO.

© Bur-csa – N.A / De notre correspondant régional Fridolin Ngoulou – African Daily Voice (ADV) – Retrouvez-nous sur Twitter : @ADVinfo_fr