Algérie-Chine : signature d’un partenariat pour un méga projet d’exploitation de phosphate

Le siège de la Sonatrach à Oran. Photo : Reuters

Alger, Algérie (ADV) – L’Algérie et la Chine ont lancé le 26 novembre, un méga projet d’exploitation des mines de phosphate, comprenant un projet intégré de transformation du phosphate et du gaz naturel.

Pour une valeur de six milliards de dinars, ce projet signé dans la wilaya (province) de Tebessa, dans l’extrême nord-est du pays, sera détenu à hauteur de 51%,par l’entreprise pétrogazière algérienne Sonatrach, et 49% par le géant chinois de finance et d’investissement CITIC Group. Il sera « réparti entre le gisement de Bled El-Hadba à Tebessa, sur 2 045 hectares, la plateforme de Oued Kebrit à Souk Ahras s’étendant sur 1 484 ha et celle de Hadjar Essoud à Skikda, sur 149 ha et le port de Annaba sur 42 ha », précise l’agence de presse nationale APS.

Ce méga complexe industriel qui entrera en production en 2022, créera 3 000 postes de travail directs, en plus des 14000 postes qui seront assurés par les autres chantiers qui seront lancés dans quatre wilayas voisines.

Ce projet de l’Est du pays, dont les revenus annuels en devises sont attendus à 1.9 milliards de dollars, “est le plus important projet lancé par l’Algérie au cours de la dernière décennie”, tient à souligner le premier ministre algérien Ahmed Ouyahia, lors de la cérémonie de son inauguration.

© Bur-csa – N.A / De notre correspondante régionale Selma Kasmi – African Daily Voice (ADV) – Retrouvez-nous sur Twitter : @ADVinfo_fr