Mali : reprise des combats inter ethnique dans le centre du pays

Population peule entre Gao et Mopti. Photo : Wikipedia

Alger, Algérie (ADV) – Après trois mois de la signature de l’accord de paix entre les ethnies Peul et Dogon dans la région de Koro dans le centre du Mali, cette région a connu une forte reprise de la violence depuis le début de cette semaine faisant une cinquantaine de morts, selon un bilan provisoire.

Dans la région de Mpoti, un groupe de chasseurs armés dogons est accusé d’avoir exécuté plusieurs membres de l’ethnie voisine des peules. Les représailles se déclenchent alors depuis mercredi 21 novembre, et s’étendent à plusieurs localités de la région. Au terme de trois jours d’affrontements, une quinzaine de personne ont été arrêtées et une grande quantité d’armes est saisie par des éléments de l’armée malienne intervenue pour rétablir le calme.

A cela s’ajoutent des attaques djihadistes devenues récurrentes depuis le début de ce mois de novembre, les bavures des forces militaires ainsi que les affrontements entre milices d’autodéfense.

Les différentes forces occidentales dites ‘antidjihadistes’, ont également été présentes lors de ces troubles sécuritaires dans cette région centrale du pays, proche des frontières avec le Burkina Faso.

Hier, le 24 novembre, les forces françaises de l’opération Berkhane annoncent la mort du chef djihadiste malien Amadou Koufa, lors des raids aériens opérés conjointement avec les forces maliennes.

Amadou Koufa était un chef armé est un prédicateur de l’ethnie Peul. Il crée en 2015, le Front de libération du Macina, connu également sous le nom de “katiba (brigade) Macina d’Ansar Dine”.

© Bur-csa – N.A / De notre correspondante régionale Selma Kasmi – African Daily Voice (ADV) – Retrouvez-nous sur Twitter : @ADVinfo_fr