L’Angola mise sur l’agriculture des bananes

L’Angola produit de dizaines de tonnes de bananes. Photo : Euronews

NEWSROOM (ADV) – L’entreprise privée Novagrolider, produit chaque semaine, de dizaines de tonnes des bananes, dont la majorité est exportée vers le Portugal. Elle est devenue un exemple national de l’agriculture industrielle qui promeut de sortir l’économie du pays de la crise, rapportent des médias locaux.

A quelques dizaines de kilomètres au Nord-Est de la capitale Luanda, la plantation Novagrolider de Caxito tourne à plein régime. Sur près de 600 hectares, ses bananiers alignés au cordeau ploient sous le poids de leurs fruits, protégés de sacs plastique bleus.

Dans un hangar au toit de tôle ondulée, deux ouvriers en immergent délicatement les lourdes grappes fraîchement cueillies au fond de vastes piscines.

Les plus belles partent à l’étranger. Elles seront chargées dans un conteneur qui arrivera dans vingt à vingt-cinq jours en Europe”, explique le contremaître. Les autres seront vendues d’ici quatre à cinq jours dans des supermarchés angolais”.

« Malgré la concurrence d’Amérique latine, la qualité de nos produits nous permet désormais de vendre au Portugal et en Espagne. Et ce n’est pas fini », explique M. Macedo un administrateur dans Novagrolider.

« La banane, c’est notre pétrole vert, ici, elle peut être une solution pour la diversification de l’économie », a ajouté M. Macedo.

Pendant la décennie qui a suivi la guerre civile (1975-2002), l’Angola a joui d’une croissance à deux chiffres nourrie par sa seule manne pétrolière, qui lui offre 90% de ses exportations et 70% de ses recettes.

M. Macedo espère rapidement doubler sa production en visant la barre des 170.000 tonnes par an et compte bientôt prendre pied, avec ses bananes, sur le marché sud-africain.

© Bur-csa – N.W – African Daily Voice (ADV) – Retrouvez-nous sur Twitter : @ADVinfo_fr