Ghana : des ONG se mobilisent pour protéger la réserve d’Atewa

La fôret d'Atewa. Photo: Libération

NEWSROOM (ADV) – Des ONG, défenseurs de l’environnement s’inquiètent du projet de mine de bauxite dans la réserve forestière Atewa, située à une centaine de kilomètres de la capitale Accra, rapportent des médias locaux.

De nombreuses espèces menacées de primates, pangolins, oiseaux et papillons rares peuplent la montagne, ses cascades, ses falaises et ses grottes secrètes.

« Cela laisse présager de gros problèmes », affirme Daryl Bosu, directeur adjoint de l’ONG environnementale A Rocha Ghana.

« L’exploitation de la bauxite n’a rien à voir avec l’orpaillage, où l’on peut extraire le sable, isoler (le minerai) et remettre le sable à sa place, là, vous emportez toute la terre et avant cela, vous devez défricher la forêt pour y accéder », explique-t-il.

La déforestation pourrait entrainer des glissements de terrain. Les précipitations s’en trouveraient elles aussi affectées, avec de possibles répercussions sur les fermes agricoles, déclarent les ONG.

Avec l’exploitation de la bauxite, pointe également le risque de pollution des trois rivières qui approvisionnent aujourd’hui les communautés installées en aval, dont les 5 millions d’habitants de la mégapole d’Accra.

« Si la forêt disparait, tous ces animaux perdront leur habitat », affirme Emmanuel Akom, chef de projet pour l’ONG A Rocha à Kyebi, la principale ville près de la réserve.

En 2008, le géant de l’aluminium Alcoa et la société d’Etat ghanéenne Volta Aluminium Company Ltd (Valco) sont venus forer dans les collines pour prélever des échantillons, raconte Prince Amankwa, un habitant d’Asikam, un des 50 villages entourant la réserve. Dix ans plus tard, les prélèvements reposent encore dans une cabane du village, suite à l’abandon du projet controversé.

© Bur-csa – N.W – African Daily Voice (ADV) – Retrouvez-nous sur Twitter : @ADVinfo_fr