RDC : une requête en radiation de la candidature de R. Shadary déposée à la CENI

Ramazani Shadary. Photo : DR

RDC, Kinshasa (ADV) – Un groupe d’opposants congolais a déposé mercredi 14 novembre dernier, une requête auprès de la Commission Électorale Nationale Indépendante, “CENI”, pour écarter la candidature de Ramazani Shadary.

Il s’agit de Jean-Pierre Bemba, Moïse Katumbi, Adolphe Muzito (tous écarté de la course à la présidentielle) et Théodore Ngoy, Maurice Masheke, Marie-Josée Ifoku, Jean Mabaya ainsi que Kin-Kiey Mulumba (tous candidats à l’élection présidentielle).

Dans une déclaration faite mercredi 14 novembre dernier à Kinshasa en rapport avec l’évolution du processus électoral en RDC, le Collectif des Candidats président de la République de l’Opposition a lancé un appel à l’unité de toute l’opposition.

“Nous appelons à l’unité de l’opposition en vue de défendre et de soutenir la tenue des élections libres, démocratiques, transparentes le 23 décembre 2018, sans la machine à voter, sans le fichier électoral corrompu”, ont-ils dit.

Ledit collectif s’est aussi insurgé contre toute parodie d’élections et a appelé la population congolaise à user de son droit constitutionnel en vue de barrer la route à toute manœuvre tendant à produire des élections bâclées, à travers des manifestations.

“Nous appelons sur le fondement des dispositions des articles 5 et 64 de la Constitution de la République, le peuple congolais à s’opposer par tous les moyens, notamment par des manifestations publiques à la parodie d’élections tendant à lui imposer d’être dirigé par un président de la République, des sénateurs et députés irrégulièrement élus”, poursuit le Collectif.

S’agissant de la candidature d’Emmanuel Ramazani Shadary, ces opposants ont déposé une requête à la CENI pour qu’elle soit écartée définitivement de la course à la présidentielle.

Le Collectif des Candidats Président de l’opposition reproche à Ramazani Shadary et la plateforme qui le soutient, d’utiliser les services publics et le personnel de l’État en vue de faire sa propagande.

Outre les 5 candidats président précités, les représentants de Jean-Pierre Bemba (Fidèle Babala), Moïse Katumbi (Jean-Bertrand Ewanga), Martin Fayulu (Jean-Félix Senga de la Dynamique de l’opposition) et Kasongo Numbi du Nouvel Élan d’Adolphe Muzito, ont aussi apposé leur signature sur le document.

Les signataires de cette déclaration ont réaffirmé leur refus d’aller aux élections le 23 décembre 2018 avec la machine à voter.

De son côté, la Commission Électorale Nationale Indépendante insiste et persiste que les élections auront lieu avec la machine. Et à ce sujet, le déploiement de cet outil électoral dans les provinces a bel et bien déjà commencé.

Mercredi 14 novembre dernier, 35 camions Kamaz transportant du matériel électoral dont les machines à voter, ont pris la direction des provinces du Kwango et du Kwilu.

© Bur-csa – A.H / De notre correspondant régional Jephté Kitsita – African Daily Voice (ADV)