Sénégal : l’utilisation de méthodes modernes de contraception augmente

Différents types de contraceptifs sont désormais à la portée des femmes au Sénégal. Photo: DR

Casablanca, Maroc (ADV) – Un rapport international sur la planification révèle que l’utilisation de contraception moderne est en augmentation au Sénégal où des mesures de planning familial ont bénéficié de dépenses significatives du gouvernement en 2018.

Le rapport montre que l’utilisation de la contraception moderne a empêché plus de 280 000 grossesses non désirées et 100 000 avortements pratiqués dans de mauvaises conditions entre juillet 2017 et juillet 2018.

Malgré des progrès impressionnants, seulement 18,8 % des femmes dans la tranche d’âge de 15 à 49 ans utilisent à ce jour la contraception moderne au Sénégal, et le besoin non satisfait en matière de contraception moderne persiste chez une femme mariée sur quatre dans la tranche d’âge de 15 à 49 ans.

Au-delà du Sénégal, le rapport montre que les femmes et les jeunes filles sont plus nombreuses que jamais à faire le choix volontaire d’utiliser la contraception dans les 69 pays aux revenus les plus faibles dans le monde.

Le rapport intitulé FP2020 : Catalyzing Collaboration a été produit par le Family Planning 2020 (FP2020) – un partenariat mondial de premier plan qui soutient le droit des femmes et des jeunes filles de décider librement si, quand et combien d’enfants elles souhaitent avoir. Le rapport fait figurer pour la toute première fois de nouvelles données concernant les dépenses du gouvernement sur la planification familiale au Sénégal :

  • Les dépenses publiques nationales en termes de planification familiale s’élèvent à 3,4 millions USD (2016).
  • Au Sénégal, chez les femmes âgées de 15 à 49 ans, une estimation de 18,8 % ou encore 745 000 utilisent une méthode moderne de contraception en 2018. Ceci représente 358 000 de plus qu’en 2012.
  • Le taux d’utilisation de contraceptifs modernes chez les femmes mariées est passé à 26,1 %.

Entre juillet 2017 et juillet 2018, l’utilisation de contraceptifs modernes a empêché plus de :

  • 282 000 grossesses non désirées.
  • 100 000 avortements pratiqués dans de mauvaises conditions.
  • 630 décès maternels.

Toutefois, 25,3 % des femmes mariées âgées de 15 à 49 ans ont un besoin non satisfait en matière de contraception moderne.

© Bur-csa – A.H / Oumaima Mourtada – African Daily Voice (ADV)