Gabon : la banque égyptienne Afreximbank accorde un prêt de 20 milliards de Fcfa à la CDC

Les cadres d’Afreximbank, de la CDC et de la zone économique spéciale de Nkok, le 12 novembre 2018 au Caire. Photo : Gabon actu

Douala, Cameroun (ADV) – Afreximbank a concédé, le 12 novembre, un prêt d’environ 20 milliards de Fcfa à la caisse des dépôts et consignations du Gabon(CDC) pour accompagner le développement des entreprises du secteur bois installées dans la Zone économique spéciale (ZES) de Nkok, ont rapporté lundi des médias locaux.

D’après les informations rapportées par la presse locale gabonaise, la signature de l’accord a eu lieu au Caire, en Egypte, entre Dr Benedict Okey Oramah, président directeur général d’Afreximbank et Hermann Nzoundou Bignoumba, administrateur directeur général de la CDC, en présence de Gabriel Ntougou, administrateur général de la zone économique spéciale de Nkok.

Il s’agit d’une initiative qui « contribue à accélérer le développement de la ZES de Nkok, et qui encouragera les entreprises de la filière bois ainsi que les unités de transformation et de valorisation industrielles du bois à s’installer dans la zone, afin de bénéficier des avantages qu’elle offre », a déclaré l’administrateur directeur général de la CDC, Herman Nzoundou Bignoumba. Pour lui, l’économie gabonaise bénéficiera des retombées de ce financement à travers notamment « le renforcement de la chaîne de valeur, l’augmentation de la valeur ajoutée locale, l’accroissement des devises issues des revenus des exportations ».

« Le défaut d’accès au crédit à des conditions compétitives constituait un frein au développement industriel de la filière forêt-bois. Nous y avons apporté une réponse », a assuré M. Herman Nzoundou Bignoumba.

L’administrateur général de la Zone économique spéciale de Nkok, Gabriel Ntougou, a, pour sa part, déclaré que « le financement du fonds de roulement des entités installées dans la ZES de Nkok permettra de sécuriser les approvisionnements en matières premières et soutenir la croissance du rythme de production dans un contexte de progression de la demande internationale du bois des forêts tropicales et des produits dérivés observés dans la plupart des marchés ».

Précisons que le prêt d’Afreximbank va permettre la mise en place du Wood industry loan Fund (WILF) ou « Fonds de prêt à l’industrie du bois ».

© Bur-csa – A.H – N.W / De notre correspondante régionale Vanessa Ngadi Kwa – African Daily Voice (ADV)