Centrafrique : phase décisive du recrutement de 1.023 jeunes dans l’armée nationale

Une colonne pour déposer les dossiers à la Mairie de Bimbo. Photo : DR

Bangui, Centrafrique (ADV) – Après le lancement officiel du recrutement dans les rangs des Forces armées centrafricaines, le 5 novembre, ce processus entre dans une phase décisive des épreuves physiques sur tout le territoire national.

Le gouvernement centrafricain suite à une vision politique de Faustin Archange Touadera d’avoir une armée de garnison, qui a lancé depuis le 5 novembre le processus du recrutement des jeunes âgés de 18 à 25 ans dans l’armée nationale afin de renforcer la refondation de cette armée.

Selon des informations qu’a appris ADV auprès de l’équipe de recrutement, les Comités mixtes de recrutement et chargés de réceptionner les dossiers, ont été déployés dans les 16 préfectures du pays pour faciliter la réussite de ce programme.

Sur plus de 30 000 candidatures enregistrées dans ces différentes localités, 15.674 ont été jugées recevables par les recruteurs et aptes à passer le test physique.

Les épreuves physiques, démarrées le 10 prendront fin le 14 novembre excepté les villes de Bria et de Ndélé, tenues par des rebelles qui ont suspendu ce processus, alors que les négociations sont en cours pour la reprise du recrutement dans ces deux villes.

Après les épreuves physiques, les candidats retenus seront conviés aux épreuves écrites, cela après une enquête de moralité.

L’engouement des jeunes est ici l’expression de leur volonté à œuvrer dans l’armée de plus en plus professionnelle pour la défense de la patrie. L’appui des partenaires russes et l’Eutem-RCA à l’armée nationale se présente comme étant un signe de refondation de cette armée disloquée après la prise de pouvoir de la Séléka le 24 mars 2013.

© Bur-csa – A.H – N.W / De notre correspondant régional Fridolin Ngoulou – African Daily Voice (ADV)