Les États-Unis excluent la Mauritanie de l’AGOA

La Mauritanie est exclue de l’AGOA. Photo : Twitter/AGOA

Alger, Algérie (ADV) – Les Etats–Unis ont annoncé lundi 05 novembre, leur décision d’exclure la Mauritanie des avantages en matière de préférence commerciale, prévue par la loi sur la croissance et les perspectives économiques en Afrique Africa Growth and Opportunity Act (AGOA).

Cette mesure qui entrera en vigueur dès janvier 2019, a été prise pour dénoncer “les pratiques de travail forcé”, et “l’esclavage héréditaire”, selon Washington.

« Le travail forcé ou obligatoire, tel que l’esclavage héréditaire, n’a pas sa place au XXIe siècle. Nous espérons que la Mauritanie travaillera avec nous pour éliminer le travail forcé et l’esclavage héréditaire, afin que son éligibilité à l’AGOA soit rétablie à l’avenir », a justifié le représentant adjoint du Commerce, Charles J. Mahoney.

Evoquée le 03 novembre par le président américain Donald Trump, cette suspension de Nouakchott de l’AGOA, a provoqué l’incompréhension des autorités mauritaniennes, qui, par le biais d’un communiqué publié lundi dans la soirée par le ministère des Affaires étrangères, affirment « avoir fourni particulièrement ces dernières années de grands efforts en vue d’éradiquer les séquelles de l’esclavage et a réalisé des résultats importants ».

Adoptée en 2000 par le gouvernement américain, l’African Growth and Opportunity Act (AGOA), est une loi sur le développement et les opportunités africaines, destinée à soutenir l’économie des pays africains en leur facilitant l’accès au marché américain s’ils suivent les principes de l’économie libérale.

La Mauritanie était jusqu’à maintenant le seul pays maghrébin concerné par cette structure.

© Bur-csa – A.H – N.W / De notre correspondante régionale Selma Kasmi – African Daily Voice (ADV)