Côte d’Ivoire : les autorités veulent accroitre leur taux d’encaissage des contraventions

Autorités judiciaires ivoiriennes ayant pris part à la cérémonie de remise d'une signalétique au palais de justice d'Abidjan-Plateau, le 19 janv 2018. Photo : AIP

NEWSROOM (ADV) – La Côte d’Ivoire veut décupler d’ici à 2020 le taux de recouvrement des amendes et condamnations judiciaires afin qu’il contribue de “façon significative” au budget national, a annoncé lundi le ministère ivoirien de l’Economie.

“La proportion des amendes forfaitaires dans le financement du budget de l’État atteint à peine 1%”, a déclaré le directeur général du trésor et de la comptabilité Publique, Jacques Konan Assahoré. “Sur un montant à recouvrer de plus de cinq milliards de francs CFA (environ 7,6 millions d’euros) pour les condamnations prononcées par les juridictions de 2012 à 2016, la Côte d’Ivoire a recouvré seulement 24 millions de francs CFA (environ 36.000 euros) soit un taux de 0,9%”.

L’objectif des autorités ivoiriennes est de multiplier ce taux par dix d’ici à 2020.

M. Assahoré a souligné que “malgré leur énorme potentiel, la mobilisation des recettes domestiques restait très marginale” dans leur contribution au financement du budget de l’État.

La Côte d’Ivoire, qui connaît une croissance record de 7% par an en moyenne depuis 2011, investit massivement dans les infrastructures. L’Etat est à la recherche de nouvelles recettes pour éviter d’alourdir l’endettement public qui a déjà notablement grimpé.

Le Fonds monétaire international prévoit que la croissance de la Côte d’Ivoire va se maintenir à 7% par an entre 2018 et 2023.

© Bur-csa – A.H / N.A – African Daily Voice (ADV)