Abdelaziz Bouteflika : l’Algérie dans le cœur et le Maghreb dans l’esprit

(De gauche à droite) L'ex président tunisien Zine al-Abidine Ben Ali, le défunt guide supreme libyen Moammar Kadhafi, le roi du Maroc Mohammed Mohammed VI et le président algérien Abdelaziz Bouteflika, ensemble en marge du premier sommet UE-Afrique. Photo : AFP

ar en

NEWSROOM (ADV) – Né le 2 mars 1937 à Oujda au Maroc, Abdelaziz Bouteflika milite très tôt pour la cause nationale algérienne.

Il termine son éducation secondaire en 1950 puis rejoint l’école Hassania de Scout, créée par le défunt Sultan du Maroc, Mohammed V.

En 1956, Abdelaziz Bouteflika rejoint l’Armée des frontières au Maroc. Il n’avait alors que 19 ans.

C’est donc l’instruction militaire dans les camps marocains qui attend le futur haut cadre.

En septembre 1962, il devient, à 25 ans, ministre de la jeunesse et du tourisme dans le gouvernement de l’Algérie indépendante du président Ahmed Ben Bella.

Promu au rang de ministre des Affaires étrangères, Bouteflika obtiendra sa plus grande consécration en présidant la 23e session de l’assemblée générale de l’ONU.

Bouteflika est porté à la tete de l’Algérie en 1999. Un appuit populaire lui confert la confiance du peuple et de ses hommes d’État.

Bouteflika remporte la bataille idéologique contre le terrorisme. Les leaders des principaux groupes armés déposent les armes, motivés par les mesures d’amnistie présidentielle.

Le peuple algérien est rassuré du rôle unificateur de Bouteflika, plus que jamais une icône de la paix sociale.

Le 28 octobre 2018, le secrétaire général du FLN propose Abdelaziz Bouteflika comme candidat du parti à l’élection présidentielle de 2019.

Retour sur l’histoire atypique de ce grand leader et militant africain dont l’histoire se confond avec les heures de gloire des retrouvailles du continent.

© Bur-csa – A.H / N.A – African Daily Voice (ADV)