Centrafrique : l’accord de Khartoum n’est pas remis en question

Le général Abdoulaye Hissène, président du Conseil national de défense et de sécurité au Front populaire pour la renaissance de la Centrafrique (FPRC). Photo : DR

NEWSROOM (ADV) – L’accord d’entente de Khartoum signé le 28 août dernier par les représentants des groupes armés centrafricains continue d’être respecté. Et ce malgré les publications de certains médias prétendant le contraire. C’est ce qu’a de nouveau confirmé à ADV le général Abdoulaye Hissène, président du Conseil national de défense et de sécurité au Front populaire pour la renaissance de la Centrafrique (FPRC), dans un entretien.

ADV : Il y a quelques jours, des déclarations circulaient faisant écho sur le fait que votre mouvement a quitté l’accord de Khartoum. Cela est-il vrai ou faux ?

Abdoulaye Hissène : Non, c’est une fausse déclaration. L’entente de Khartoum n’est pas remise en question. Nous, les leaders des groupes armés, nous sommes partis, nous nous sommes entendus et nous avons signé le document. Désormais, s’il y a quelque chose, nous restons sur la même voie.

ADV : Selon vous, qui peut être derrière ces déclarations ?.

Abdoulaye Hissène : Là où je me trouve actuellement il n’y a pas de connexion, je n’ai même pas tenu le prétendu document. Donc je dois d’abord voir de quoi il s’agit avant de pouvoir m’exprimer. On me parle d’un document que je n’ai même pas encore lu, que je n’ai pas tenu, donc je ne peux pas vous répondre exactement pour le moment sur cette question. Je suis en pleine hésitation.

ADV : Bien noté. En tout cas vous tenez fermement à l’accord de Khartoum ?.

Abdoulaye Hissène : Bien sûr que oui. L’accord de Khartoum est lié à l’initiative de l’Union africaine. Et nous sommes toujours engagés dans l’initiative de l’Union africaine.

ADV : Merci d’avoir une fois de plus répondu à nos questions.

Abdoulaye Hissène : S’il y a quelque chose, n’hésitez pas à m’appeler, je vous donnerai toutes les informations. L’accord de Khartoum continue d’être respecté et nous restons engagés dans l’initiative de l’Union africaine. La paix est très importante.

© Bur-csa – N.W – African Daily Voice (ADV)