RDC : la marche de l’opposition s’est déroulée sans incident

La marche de l'opposition à Kinshasa, en RDC. Photo: DR

RDC, Kinshasa (ADV) – La marche de l’opposition politique de ce vendredi 26 octobre 2018 à Kinshasa, s’est déroulée dans le calme, sous l’encadrement des éléments de la police nationale congolaise.

Partie de la Place échangeur dans la commune de Limete, cette marche avait pour point de chute, l’esplanade du boulevard Triomphal, dans la commune de Kasa-Vubu.

C’est finalement à 10h45, heures de Kinshasa, que la marche proprement dite a bel et bien démarré. Plusieurs centaines de militants de l’opposition ont ainsi répondu présents à l’appel lancé par leurs leaders.

Tout au long de la marche, les militants de l’opposition scandaient des chants hostiles à la machine à voter et la présence des électeurs sans empreintes digitales contenus dans le fichier électoral de la Commission électorale nationale indépendante (CENI).

Un des faits majeurs à relever au cours de cette manifestation, c’est lorsque les marchants sont arrivés à la 10ème rue, à hauteur du siège de l’Union pour la Démocratie et le Progrès Social, “UDPS”, qui a boycotté cette marche.

Les militants accusaient par des chants le président de l’UDPS, Félix Tshisekedi, d’avoir été corrompu pour instruire son parti de ne pas prendre part à cette manifestation, pourtant de l’opposition.

Arrivés au point de chute après plus de 3 heures de marche, les leaders de l’opposition ont remercié les forces de l’ordre, pour avoir fait montrer du professionnalisme, tout au long de la manifestation.

Aucun incident n’a donc été signalé du début à la fin de la marche, chose qu’il faut souligner, qui n’arrive pas souvent, surtout lorsqu’il s’agit d’une activité de l’opposition.

Au terme de cette manifestation, une délégation des leaders de l’opposition a pris la direction de la Commission électorale nationale indépendante pour déposer un mémorandum, contenant leurs revendications, notamment l’abandon de la machine à voter.
Vital Kamerhe, Martin Fayulu, Freddy Matungulu, Théodore Ngoy, Adolphe Muzito, Pierre Lumbi… ont pris une part active à cette marche.

Rappelons par ailleurs qu’aujourd’hui, samedi 27 octobre, vient le tour du Front Commun pour le Congo, “FCC”, plateforme du président Joseph Kabila, qui organise un meeting populaire à Kinshasa.

© Bur-csa – N.W / De notre correspondant régional Jephté Kitsita – African Daily Voice (ADV)